Voyage à la voile sur Saturne

Récit du voyage en voilier, Ados mené en bateau....

Jade, Omar, Marie-Sarah,Raouf, Yannis
 

Jour 1

Nous nous étions donnés rendez-vous à la gare de Part-Dieu pour prendre le train direction Sète. À notre arrivée, nous avons été victimes d'une très mauvaise blague : le bateau qui était sensé être en face de la gare était 17 km plus loin (en réalité il n'était qu'à 1 km mais notre fatigue nous a fait croire que le chemin était beaucoup plus long). Ensuite nous sommes allés faire les courses, chacun avait une petite liste qui lui était attribuée afin que ça se déroule plus vite.

Après avoir rangé les courses, Michel avait décidé de nous emmener en mer direction Cap d'Agde! Au début le temps était parfait, le soleil brillait et nous avons fait la sieste sur le pont tout en bronzant, mais par la suite le temps s'est assombri et quelques uns commençaient à être malade... On ne citera pas de nom.

Nous sommes arrivés à Cap d'Agde deux heures plus tard. Il a fallu se garer, ce n'était pas simple mais des chevaliers du port nous ont gracieusement aidés. Dès notre arrivée, nous sommes allés à la plage nous baigner car il fallait célébrer cette première escapade. L'endroit où était la plage ressemblait à un paysage d'un clip de Nolwenn Leroy. Certains ont trouvé l'eau froide, mais finalement nous avons tous fini dans l'eau ! C'était très poétique comme lieu. L'orage menaçait donc noussommes rentrés.

Après la douche (très longue pour certaines) nous avons préparé un repas très élaboré: pizzas décongelées de chez Carrefour (la qualité pour tous). On a appris les règles du jeu de carte du menteur et après quelques parties nous avons fait les comptes de notre argent de poche pour savoir combien nous avions pour aller sur l'île du plaisir et Luna Park, le parc d'attraction de Cap d'Agde. Montagne russes apocalypses, Maison de l'horreur et 10 tours d'auto-tamponneuses... A la fin, plus de sous et beaucoup de pluie donc nous sommes rentrés... pour notre première nuit dans un bateau !

Les filles ont eu du mal à se sentir à l'aise car elles dormaient dans un placard avec deux petites banquettes. Les garçons, eux, dormaient tranquillement dans un lit deux places et un lit une place. Malgré le manque de place, tout le monde a dormi profondément.

Jour 2

Michel a décidé de nous emmener en direction de Palavas les Flots. Le trajet du Cap d'Agde à Palavas s'annonçait long. Pendant le voyage, l'occupation principale était le jeu de carte (kems/menteurs/menteurs/menteurs/kems/kems/kems/menteur...etc). A Sète, Michel nous a proposé de nous baigner un par un en se laissant trainer par le bateau (puisqu'il n'allait pas très vite).

 

Notre accompagnatrice Zoë s'est portée volontaire pour nous protéger au cas où le courant nous emporte. On tenait un gros fil qui s'appelle une amarre. Une fois Sète dépassée, le capitaine nous a proposé de mouiller (c'est le fait de s'arrêter en pleine mer) et cette fois on s'est tous baigné en sautant du bateau puisqu'il était à l'arrêt.

Jour 3

Le lendemain matin, nous nous sommes baignés et après manger nous sommes retournés à Sète pour faire un baptême de plongée. Une fois devant Sète, Michel nous a amené au local de plongée avec l'annexe (petit bateau à moteur qui peut prendre 2-3 personnes). Le moteur était en panne au début mais il l'a réparé en deux secondes.

Zoë n'a pas pu faire le baptême car les vagues était trop grande et que la bateau bougeait trop. Pendant ce temps, Michel a ramené le voilier à sa place habituelle au port de Sète et nous l'avons rejoint une fois les baptêmes de plongée terminés. Le soir nous sommes allés manger dans le restaurant « La Fourchette » où les personnes étaient aimables.

Jour 4

Le dernier jour, le matin, nous sommes allés aux Halles, une sorte de marché dans un lieu fermé où ils vendent des fruits, des crustacés et des poissons (on a même vu un requin avec un citron dans la gueule). Nous avons acheté des moules et des huîtres et presque tout le monde a aimé (ou au moins goûté)!

Ensuite nous avons rangé et nettoyé le voilier et nous sommes allés nous payer une glace avec l'argent de poche qu'il nous restait. Nous avons pris un premier train jusqu'à Montpellier où nous avons pris le TGV en correspondance pour Lyon Part-Dieu !


Publié à 07:25, le mercredi 11 juillet 2012, dans Esprit Saturne, Sète
Mots clefs : plongeebaptêmeweek-end


Vent de sud, week-end sur Saturne.

 

Jeudi.


Au matin, Michel, Thierry et Serge passent les ponts avec Saturne pour s'amarrer au quai d'Alger. Michel a le nez creux... Pas posé le pied à terre que déjà il renifle l'équipage désappointé devant un accouplement défectueux. Putain de mécano ! Rapidement les bons outils offerts à Saturne par Sébastien, sont de sortie et tout le monde se gratte la tête. "Ils ont quand même pas remonté l'arbre d’hélice sans la clavette de guidage en rotation ?". Il faut tout déposer pour en avoir le cœur net. Ben si... Enorme ! Bref deux heures plus tard ça tourne rond. A peine le temps de boire le pot de l'amitié, évoquer quelques "fabulosités" avec ces grands voyageurs que déjà nous sommes rejoint par Anaïs, Emmanuelle, Najet, Sandy, Séverine et Zoé.

Et de nouveau on se gratte la tête. Le vent d'Est  ne nous donne pas envie de gagner vers port Camargue ou les Saintes-Maries et si nous nous laissons glisser vers la frontière Espagnole, il risque de rendre le retour impossible...  Le Cap d’Agde sera donc la destination du jour. La mer est un peu agitée mais ça va. Le vent pousse. Quoi qu'il arrive, on arrivera toujours à ramener le bateau. On rentre dans le port entourés d'une nuée de dériveurs (championnat de France oblige). Antoine, équipier sur la transat retour, nous rejoint pour la nuit. Dans la soirée, le vent souffle plus fort. Après une petite ballade sur le front de mer, on change de place pour être moins exposé à la houle de sud qui entre dans l'avant port. Avec Antoine, sommes 10 à bord. Michel installe le taud et fait le choix audacieux de dormir dehors: l'image du héros se travaille au quotidien ! Heureusement de nombreuses averses et pas mal de vent cette nuit vont marquer les esprits.


 

Vendredi


Antoine nous quitte pour aller bricoler son bateau et ramène Séverine à la gare qui doit déjà partir. Le vent d'est persiste et signe. Si on continue vers Gruissan, on risque de ne pas pouvoir revenir dimanche et si on retourne vers Séte, on va devoir tirer des bord dans une mer déjà formée. Les dernières prévisions météo repoussent encore l'arrivée du courant d'ouest à lundi. Le choix est rapide : Direction Sète ! Tout dans la gueule ! Après un long bord de deux heures vers le sud, on vire enfin, cap sur Sète en longeant les filières (parc à poissons) devant la plage de la corniche. Pourra-t-on gagner Séte sur un seul bord ? suspense... En attendant, la mer est forte, la houle est de presque deux mètres et l'équipage souffre. Mais Saturne ne dérive pas trop, Michel tente de profiter de chaque rafale pour  gagner au vent. Une fois la dernière filière passée la pression retombe. Michel laisse la barre à la belle Emmanuelle puis à Serge nettement moins sexy. Ca pousse fort et on se retrouve vite quai d'Alger pour attendre l’ouverture des ponts. Inhabituel de se retrouver là, sur notre ponton à Séte, au beau milieu d’un week-end. 


La contribution de Zoé

 

Samedi


Au vue de la journée d'hier Michel fait le choix d'aller vers l'étang de Thau, une première pour Saturne qui passe les ponts sous le soleil. Le vent y souffle aussi fort qu’au large mais il n'a pas le temps de lever la mer. Saturne file donc à toute allure sur une toile quasi plate. On régate avec quelques bateaux joueurs. Sommes rapides entre les virements de bord. A la mi-journée, on mouille au pied du mont St-clair, on déjeune et les plus courageux, Emmanuelle, Sandy et Zoé se jettent à l'eau. 


Et on y retourne ! On révise en multipliant les manoeuvres de virement de bord entre la plage de la corniche et les parcs à huîtres.

Puis on attend l'ouverture des ponts devant la Pointe courte. “Espérons que les grains qui nous poursuivent depuis l'autre bout de l'étang nous laissent nous amarrer... Raté ! Le courant est fort entre les pontons et le vent nous déporte ! Mais d’une manœuvre ferme Saturne se retrouve calmement ficelé au catway.

Allez ! Chocolat chaud et douche chaude pour tout le monde en guise d'apéro !



Dimanche


Aujourd'hui pas de voile au programme. Les filles veulent partir tôt pour éviter les bouchons. Une pluie diluvienne nous terre dans le carré et nous pousse à éterniser le petit déjeuner. Une visite au MIAM ? Ben non, il est fermé ! C'est donc vers midi (avec 5 heures de retard sur l'horaire prévu par la haute autorité à la programmation) que nous gagnons les halles pour nous enquérir de notre pitance. Martine et Maurice, des amis de Serge qui l'ont rejoint au bateau se joigne à l'équipage pour l'apéro puis le déjeuner : du maquereau et des rougets aux barbecue. Succulent !

Michel pousse alors la chansonnette pendant le café qu'on peut prendre dehors sous le soleil puis rangement, ménage et nettoyage. Et on finit par se jeter dans les embouteillages pour rejoindre la ville sous la pluie...

 

 


Publié à 18:23, le mardi 22 mai 2012, dans voyage, Sète
Mots clefs : maquereaurougethalleventweek-enddessinguitareétang


Aujourd'hui 3ème jour, 3ème jour de bâteau, 3ème jour sur le voilier "Saturne". par Anaïs

Aujourd'hui, 22h55, nous sommes tous autour de la table, une table carrée en bois, 9 personnes : 
Emmanuelle, la main sur la joue, l'oeil clair, attentif.
Sandy, parlant de prince charmant avec
Najet, un foulard noué dans les cheveux, 
Thierry, attentif, s'apprêtant à rassembler toutes les photos, petits bouts de souvenirs colorisés,
Serge, revoyant la journée passée à l'étang de Thau par la lucarne et
Michel, le Grand, l'Unique, le Vrai (c'est lui qui m'a dit d'y dire)
Zoë, marinière rayée dans le ton (nous avons croisé le Thon Club au Cap d'Agde...)
Découverte, pour moi, de l'élémént marin, terrienne auvergnate plutôt habituée aux moyennes montagnes volcaniques.

Le 1er jour, départ sur le pont pour le Cap d'Agde, depuis le port de Séte où nous partimes à 10, Séverine nous ayant rejoint, en revînmes à 9 le lendemain. Mer tranquille, chacun découvre sa place, essaye, ajuste, réajuste, prend son temps.

2ème jour beaucoup intense. L'initiation devient défi pour le corps, qui doit s'équilibrer... Perdu le plancher des vaches, en route pour le pied marin!
Défi pour l'estomac, pour certains...
Défi, pour tous les "découvreurs", pour les yeux, tant il y a à voir...
Perdu là "comme un bouchon de liège", dixit Zoë, un bouchon maîtrisé par un savoir, un savoir-faire et un savoir-être, 
Un savoir qui se partage, à ceux qui veulent "barrer", "parebatter", "border le génois", la grand voile...

3éme jour à l'étang de Thau, 3éme jour penché.

3 jours ou tout se fait ensemble, 
3 jours qui nous amène ailleurs, des pieds à la tête la mer ça monte, ça rassemble autour d'une table, d'un pont, autour d'une voile, autour d'un autour.

Jamais je n'avais, encore, essayer!
Alors je crois pouvoir dire MERCI à Michel, Thierry, Antoine de la part d'ADOS.
MERCI parce qu'on va ramener des déferlantes de rire, des moments de partage, d'intimité.

Apprendre qu'on n'a pas besoin de connaître pour être ensemble, ça va bien avec ADOS.
Apprendre qu'on peut apprendre sur le pont, à manier des cordages, des cordages qui n'enchainent pas mais qui permettent d'aller plus loin, d'aller ailleurs, ENSEMBLE.

# C'est le 200ème article du blog! Prolifique non? #


Publié à 09:21, le lundi 21 mai 2012, dans Esprit Saturne, Sète
Mots clefs : adoscarréThonweek-end


week-end des 5 et 6 juin

Pour une fois nous sommes arrivés un peu en avance. Nous sommes à pieds d'œuvre dès le vendredi matin, grâce au TGV. Michel en profile pour bricoler un peu… Chose rare, l'équipage, composé d'Abdel de sa femme Dalila et leurs enfants n'arrive que le samedi matin. A 10 H nous passons les ponts avec un peu de vent de sud et un beau soleil. Nous nous arrêtons au quai d'Alger le temps de faire quelques courses et de contempler le magnifique trimaran "Banque populaire".

Très rapidement nous envoyons de la toile et préparons le déjeuner. Saturne, ornementé de la belle Dalila change de latitude. Michel le plus bronzé des Saturniens fait pâle figure et le thé à la menthe coule à tous les étages. Très belle journée de mer et de soleil. Nous mettons le cap sur Port Camargue. Sans le moindre effort, nous nous amarrons pour l'apéro (sans alcool). Belle journée.

Le lendemain matin c'est plus compliqué: Pas de vent du tout et curieusement, une houle de SW, arrivée du néant, nous secoue. Au moteur la progression est lente et moins agréable que la veille. En approchant de Sète le ciel se couvre un peu et quelques rafales nous rattrapent …on hésite pas longtemps, on revoie de la toile…un ris même !! Après 4h de moteur, c'est un vrai bonheur!  Mais  la montre aussi tourne et il faut retrouver le quai d'Alger, les ponts ne nous attendront pas.

 

www.voile-voyage.fr


Publié à 19:45, le vendredi 18 juin 2010, dans voyage, Sète
Mots clefs : Sètesaturneweek-endvoilevoyage


Week-end de l'ascension.

Mercredi soir.

Michel, Fiona, Henri quittent Lyon en voiture pour Séte. Dans la nuit, ils sont rejoint par Magali de Pau, Isabelle et Audrey de Lyon et Marc de Paris  qui arrivent en tgv. C'est pour eux une première sur Saturne. Pour profiter des 4 jours du week-end à rallonge, on pense aller du côté de Marseille. 

Jeudi.
La météo n'est guère favorable pour le programme prévu à la base. S'il fait actuellement beau ici avec un petit vent de nord, la prévision pour les jours suivant est du Nord-Ouest 4-5. Globalement, ça à l'air bien établi sur le bassin et pour toute la durée. Le problème, c'est que ça ne facilite pas le retour... Alors les Sainte-Marie de la mer, semblent une destination moins lointaine, qui permettra d'aviser. Finalement, ce sera juste un grand tour devant Sète: Trop de mer, et trop de houle! Direction le quai d'Alger, et tous le monde au Baratin.
marc, audrey et henry
Vendredi.
Finalement, on quitte Sète pour Port-Camargue. La météo annonce NW 6-7 sur lion. Au raz de la côte c'est moins fort. On finit même au moteur! Michel laisse bien vite le brassard de capitaine à Henri pour aller faire témoin en Bourgogne au mariage de Saturnien, Catherine et Bidou. Vont-ils prendre en charge la compensation carbonne?

Samedi.

Pendant que Michel témoigne en Bourgogne, Henri ramène Saturne à Sète, car pour dimanche le vent toujours de NW promet d'être plus fort, et aurait rallongé le retour.

les dix noeuds dépassés...

 

La conclusion du capitaine: Henry, L'homme de la situation

 

C'est la première fois qu' Henry prenait Saturne en main: Belle prestation! Les 15 mètres et 20 tonnes d'acier de Saturne ne l'ont pas impressionné. J'ai du l'abandonner 48h avec un équipage, mais ni les manœuvres de port, ni la mer démontée ne semble lui poser problème. Dimanche dans un 8 établi il caracolait à plus de 10 noeuds avec le sourire. En plus les équipiers ont appréciés son calme et sa gentillesse. Une bonne recrue pour Saturne et sa transat.

 

 

 

www.voile-voyage.fr


Publié à 01:52, le jeudi 13 mai 2010, dans voyage, Sète
Mots clefs : Sètemediterraneésaturneweek-endvoilevoyage


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email