Voyage à la voile sur Saturne

Vent de sud, week-end sur Saturne.

 

Jeudi.


Au matin, Michel, Thierry et Serge passent les ponts avec Saturne pour s'amarrer au quai d'Alger. Michel a le nez creux... Pas posé le pied à terre que déjà il renifle l'équipage désappointé devant un accouplement défectueux. Putain de mécano ! Rapidement les bons outils offerts à Saturne par Sébastien, sont de sortie et tout le monde se gratte la tête. "Ils ont quand même pas remonté l'arbre d’hélice sans la clavette de guidage en rotation ?". Il faut tout déposer pour en avoir le cœur net. Ben si... Enorme ! Bref deux heures plus tard ça tourne rond. A peine le temps de boire le pot de l'amitié, évoquer quelques "fabulosités" avec ces grands voyageurs que déjà nous sommes rejoint par Anaïs, Emmanuelle, Najet, Sandy, Séverine et Zoé.

Et de nouveau on se gratte la tête. Le vent d'Est  ne nous donne pas envie de gagner vers port Camargue ou les Saintes-Maries et si nous nous laissons glisser vers la frontière Espagnole, il risque de rendre le retour impossible...  Le Cap d’Agde sera donc la destination du jour. La mer est un peu agitée mais ça va. Le vent pousse. Quoi qu'il arrive, on arrivera toujours à ramener le bateau. On rentre dans le port entourés d'une nuée de dériveurs (championnat de France oblige). Antoine, équipier sur la transat retour, nous rejoint pour la nuit. Dans la soirée, le vent souffle plus fort. Après une petite ballade sur le front de mer, on change de place pour être moins exposé à la houle de sud qui entre dans l'avant port. Avec Antoine, sommes 10 à bord. Michel installe le taud et fait le choix audacieux de dormir dehors: l'image du héros se travaille au quotidien ! Heureusement de nombreuses averses et pas mal de vent cette nuit vont marquer les esprits.


 

Vendredi


Antoine nous quitte pour aller bricoler son bateau et ramène Séverine à la gare qui doit déjà partir. Le vent d'est persiste et signe. Si on continue vers Gruissan, on risque de ne pas pouvoir revenir dimanche et si on retourne vers Séte, on va devoir tirer des bord dans une mer déjà formée. Les dernières prévisions météo repoussent encore l'arrivée du courant d'ouest à lundi. Le choix est rapide : Direction Sète ! Tout dans la gueule ! Après un long bord de deux heures vers le sud, on vire enfin, cap sur Sète en longeant les filières (parc à poissons) devant la plage de la corniche. Pourra-t-on gagner Séte sur un seul bord ? suspense... En attendant, la mer est forte, la houle est de presque deux mètres et l'équipage souffre. Mais Saturne ne dérive pas trop, Michel tente de profiter de chaque rafale pour  gagner au vent. Une fois la dernière filière passée la pression retombe. Michel laisse la barre à la belle Emmanuelle puis à Serge nettement moins sexy. Ca pousse fort et on se retrouve vite quai d'Alger pour attendre l’ouverture des ponts. Inhabituel de se retrouver là, sur notre ponton à Séte, au beau milieu d’un week-end. 


La contribution de Zoé

 

Samedi


Au vue de la journée d'hier Michel fait le choix d'aller vers l'étang de Thau, une première pour Saturne qui passe les ponts sous le soleil. Le vent y souffle aussi fort qu’au large mais il n'a pas le temps de lever la mer. Saturne file donc à toute allure sur une toile quasi plate. On régate avec quelques bateaux joueurs. Sommes rapides entre les virements de bord. A la mi-journée, on mouille au pied du mont St-clair, on déjeune et les plus courageux, Emmanuelle, Sandy et Zoé se jettent à l'eau. 


Et on y retourne ! On révise en multipliant les manoeuvres de virement de bord entre la plage de la corniche et les parcs à huîtres.

Puis on attend l'ouverture des ponts devant la Pointe courte. “Espérons que les grains qui nous poursuivent depuis l'autre bout de l'étang nous laissent nous amarrer... Raté ! Le courant est fort entre les pontons et le vent nous déporte ! Mais d’une manœuvre ferme Saturne se retrouve calmement ficelé au catway.

Allez ! Chocolat chaud et douche chaude pour tout le monde en guise d'apéro !



Dimanche


Aujourd'hui pas de voile au programme. Les filles veulent partir tôt pour éviter les bouchons. Une pluie diluvienne nous terre dans le carré et nous pousse à éterniser le petit déjeuner. Une visite au MIAM ? Ben non, il est fermé ! C'est donc vers midi (avec 5 heures de retard sur l'horaire prévu par la haute autorité à la programmation) que nous gagnons les halles pour nous enquérir de notre pitance. Martine et Maurice, des amis de Serge qui l'ont rejoint au bateau se joigne à l'équipage pour l'apéro puis le déjeuner : du maquereau et des rougets aux barbecue. Succulent !

Michel pousse alors la chansonnette pendant le café qu'on peut prendre dehors sous le soleil puis rangement, ménage et nettoyage. Et on finit par se jeter dans les embouteillages pour rejoindre la ville sous la pluie...

 

 


Publié à 18:23, le mardi 22 mai 2012, dans voyage, Sète
Mots clefs : maquereaurougethalleventweek-enddessinguitareétang


03/07/11, la météo, quel bonheur!

7h30. Dans l'ensemble le vent tient bon. Un petit trou dans la nuit, mais là c'est bien reparti. En plus il fait beaucoup moins froid... au moins dix degrés de différence. Un régal. Si on arrive  à faire encore une bonne centaine de miles  dans cette direction les alizés portugais devraient nous aider à finir. Toujours aussi cool à bord. Beau temps et mer belle. Hier, la vaisselle c'est accumulée dans l'évier... j'ai écrit deux trois petites choses dérisoires... comme à la maison... c'est un signe. Seb est aux commandes alors qu'Olivier dort... hihihi La BLU nous résiste toujours même si nous avons maintenant un signal puissant. Elle nous tartine de grandes pages de texte incompréhensibles... Je vous déçois...? Je sais je vous ai habitué à mieux mais je vais quand même pas couler une bielle juste pour vous distraire? Public chéri mon amour... Michel

12h00. Ici c'est juste une journée de rêve... 15 noeuds de vent de de travers sur une mer lisse: que du bonheur... Le thon va bientôt passer au feu de bois et les flans au chocolat sont au frigo. Je vais tenter de faire des lentilles au feu de bois...? Peut-être! La Blu s'acharne  à nous transmettre des messages incompréhensible. Déjà elle est bavarde c'est pas mal mais il doit nous manquer une "Key". Olivier fait dodo et Seb tente de pêcher une nouvelle bonite. Si le vent tien le coup dans trois jours nous nous présenterons devant les colonnes d'Hercule. Malaga le lendemain. Oui un jeudi soir à Malaga, c'est jouable si les derniers gribs ne changent pas trop! Seb est super inquiet, le garage tourne  à mourir sans lui le patron: des fois qu'un vent libertaire souffle sur sa "Concession Renault"... hihihi Ah les bourgeois!
A midi il fait 18° dans le bateau...énorme! Si ça continu je vais déjeuner les tétines  à l'air. En attendant, petit pastis, avant le bonidé... Ah! c'est là une bien bonne idée! "Désolé je recommencerai plus". Michel
 
17h. Je ne sais pas ce que c'est mais je crois que nous sommes dedans. Dedans les alizés Portugais. Depuis ce matin ça file tout doux de façon, super régulier. Nous allons avaler 200 milles en 24 heures comme qui rigole. A ce régime, dans moins de trois jours nous passerons Gibraltar. Ce n'est encore qu'une hypothèse mais crédible. Nous reste encore  500 milles à courir et tout peut arriver. Dans le cas ou ça marche bien serions à Malaga en fin de semaine. Restera encore 800 milles mais en Méditerranée. Les ports pour s'abriter seront fréquents, mais je serai probablement seul. Nous verrons bien. Nous avons remis la ligne à l'eau car à force le thon s'épuise... et aimerions bien gouter une spécialité locale. Il fait toujours aussi beau et franchement moins froid. La nuit il faut encore se sur-couvrir mais en journée c'est cool avec un bon pull ça passe. L'eau pas contre semble assez chaude. Je pense tenter une douche demain. C'est inutile dans mon cas, car de notoriété public suis autonettoyant, mais c'est agréable de partager les même activités que mes contemporains.  Je me laverai aussi les dents, je pense, bien que j'ai mangé une grosse pomme verte à Horta.

Seb est vexé il a tenté d'allumer le feux ce midi est ...hihihihihihi! peau de zob! J'ai tenté de le rassurer, lui dire que ça n'avait aucun rapport avec sa virilité, que personne n'en saurait jamais rien(hihihi). Depuis il va pas bien du tout. Le poutch pour la concession n'est plus qu'une question d'heures. Le fruit est mur. Myriam qui se sent certainement abandonnée depuis tout ce temps, ne résistera pas longtemps à quelques factieux révolutionnaires le torse bruni à l'huile de vidange.

A, j'oubliai, "Oliver" se repose, il faut dire qu'une telle ingéniosité, développer avec autant de sagacité et d'endurance pour remporter, tous les jours, son Bréaud d'or, toutes catégories confondues, doit être un exercice épuisant. Son repos est mérité et pendant ce temps on est pas obligé de le surveiller.

Ainsi va la vie sur Saturne. A 17h ce dimanche nous croisons juste le  38ème parallèle nord et le 16ème méridien.


J'ai sorti ma guitare pour répéter un peu :

Plus près de toi mon seigneur

Toujours plus près de toi

Ton nom est Jésus Christ

Tu es mort sur la croix


A vous maintenant:

3, 4. Plus près de toi mon seigneur....

Moi ça va. Pourquoi?


Position (7h30): 38°05N 16°37W, vitesse: 6,6 noeuds, pression atmo: 1034 hPa, mer  à peu agitée, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook

 


Publié à 18:19, le dimanche 3 juillet 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : vaisselleBLUMétéosaturnetransatventvoilebonheurvoyage


18/06/11, du vent, enfin du vent!

Dans la nuit doucement, tout doucement un petit courant de Sud-Ouest est venu nous pousser le derrière. Putain que c'est bon. Nous sommes en ce moment à 4,5 nds au 50... Le rêve. Des bises Michel


Publié à 11:00, le samedi 18 juin 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : Sud-ouestsaturnetransatventvoilevoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Le murmure des sillages....
Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email