Voyage à la voile sur Saturne

Travaux d'avant saison.

Le chantier de carénage n'ayant pas permis de venir à bout de toutes les petites et grosses choses à faire, il reste à peaufiner Saturne avant le début de la saison. Une cession de travaux (peinture, reprise de menuiserie, vérification moteur...) est prévue, à Sète, du 23 juin au 1er juillet. Saturniens, vos bonnes volontés sont les bienvenues pour un week-end où une semaine.

Détail des dates:

- week-end des 23 et 24 juin

- semaine du 25 au 29 juin

- week-end du 30 juin au 1er juillet

 


Publié à 23:27, le jeudi 31 mai 2012, dans Esprit Saturne, Sète
Mots clefs : saisontravauxété


Chronique sètoise, le long des canaux.

Cette semaine la chronique sètoise prend la forme d'une promenade photographique le long des canaux :

Le petit port de pêche de la Pointe Courte
 
Le port de pêche de la Pointe Courte

Eduardo travaille à faire repartir le Rio Tagus
 
Eduardo. Il s'emploie pour que le Rio Tagus reprenne la mer.
 
Le long du quai de la gare

Le long du canal qui va l'étang de Thau, dans la grande courbe qui ramène devant la gare. Les travaux sur les quais ont chassé les bateaux, il y a du soleil mais ni vent ni courant entre le mer et l'étang : idéal pour voir jusqu'au fond du canal.

D'autre photo à découvrir sur :
www.thierrymoine.com

Publié à 17:27, le mardi 1 mai 2012, dans Esprit Saturne, Sète
Mots clefs : Rio TagusEduardoLa pointe courtePêcheSèteBateauquaitravauxcanaux


Carénage d'automne (2)

Michel et Daniel sont au Grau d'Agde mercredi soir et  jeudi (c'est pourtant pas facile de dégager du temps en milieu de semaine) pour tenter de rattraper un peu de retard

Le premier travail est de vérifier avec un laser prêté par Henry, que le bateau repose bien à l'horizontal sur les sangles. Mais Henri (celui du chantier) à l'oeil et lors de la sortie de l'eau, il l'a calé  nickel. Il s'agit alors  de faire une découpe oblique à la base de la quille pour créer un plan de raccordement qui vienne s'ajuster avec le bulbe. Et là ça se complique: Impossible d'utiliser un oxycoupeur car le bas de la quille est rempli de goudron et il  s'enflamme instantanément à l'approche d'une flamme.
 

Alors on utilise la meuleuse du bord (une 125), mais c'est plus long, surtout que le diamètre du disque est petit et qu'il y a au milieu de la quille dans l'axe du bateau une tôle très épaisse et loin des bords. Ca donne du fil à retordre.
 
Soudain Henri doit nous abandonner: une péniche en panne sur l'Hérault l'appelle à son secours...

Bilan est encore frustrant, pour cette fois-ci, on aura réussi à démonter les haubans (le mât tient, par l'étais avant et les bastaques) et le taud rigide du cockpit arrière. Avant de s'y recoller le week-end prochain (qui va commencé dimanche midi et finir lundi).

Publié à 10:46, le samedi 16 octobre 2010, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : bulbetransatsaturnetravauxvoilierpréparationvoyagequilleoxycoupeur


Carénage d'automne (1) par Michel

Dès le concert de Reno Bistan plié nous (Michel, Daniel, Nico et Sylvie) avons pris la route sans attendre...
En arrivant à Sète on retrouve Saturne au quai d'Alger. Jacques et Christelle ont passé les ponts la vieille au soir pour nous avancer.
La décision est difficile à prendre. En temps réel, il y a un bon Force 6 et une mer très dure. La météo annonce pour la fin de nuit à force 7 à 8! L'entrée de l'embouchure de l'Hérault par fort vent de sud est follement dangereuse... Improbable! Si on doit passer c'est très très vite!

Alors quelques minutes plus tard, vers deux heures et demi, c'est le départ en fanfare, dans un bateau pas prêt du tout avec un équipage fatigué et craintif. Le passage entre les feux de port de Sète se passe bien. Il ne faut surtout pas rester près des côtes alors je décide de biller sur la première cardinale au sud des filières qui occupent la côte entre Sète et Agde. Pour ça il faut remonter au vent! La mer soulève les viscères de mes camarades qui souffrent un peu, beaucoup, énormément, c'est selon. En plus on gagne rien vers le grau.

Enfin la cardinale balisant les filières est passée, et on peut abattre de 30 degrés! Ouf! On passe au dessus des 8 nds avec un mer arrière ça pousse! Passé Marseillan nous sommes au dessus de 9 noeuds et je prends le phare du Brescou pour la dernière cardinale. On vole! Très rapidement le Cap est passé et l'inquiétude me gagne: Peut-on rentrer dans le grau? Dans ce genre de situation on ne peut pas faire demi tour alors, soit on s'arrête au port du Cap d'Agde soit on prend un risque difficile à mesurer. Je tente la peur au ventre. Heureusement avec un peu d'habitude la composante "Est" sur le cap se "nordise" un peu derrière. Mais on a que 5 mètres de fond et une mer forte! Les lames déferlent sur les digues! On borde et poussons les à 90cv moteur! Une minute de folie…de peur, de coups de barre trop violents et plus rien…sommes passés! En remontant l'Hérault le temps semblait s' être arrêté…on flottait sur du coton.

Maintenant il  faut trouver une place pour la nuit! C'est pas simple mais tout doucement on se bricole un semblant de catway devant le chantier... Il faut dormir, 24 heures que je suis debout... Après un coup de rouge et quelques calamars!

La nuit s'est bien passée! Le lendemain on tente quelques bricolades sans trop de courage. Deux trappes sont aménagées dans les planchers avant, et un aménagement de la table à cartes voit le jour pour fixer la BLU. Le soir, Christelle et Jacques retournent  à Lyon. Nous: dodo!

Putain! Pas pour longtemps! Le vent monte la pluie aussi. La mer de sud remonte l'heraut! Les amarres cèdent. Les voisins aussi ne savent pas trop quoi faire... Une nuit de veille détestable! Le lundi matin, il tombe une pluie diluvienne. (alerte orange sur le département comme dit Météo France). On rentre Saturne dans la darse sans tracas et on le fait gruter. Mais sous se déluge on ne peut vraiment rien faire d'autre. On fini par abandonner Saturne sans avoir mesuré les haubans ni caler le bulbe! Et on rentre  à Lyon un peu frustré.
 
 
Photos de Nicolas Michel
www.voile-voyage.fr

Publié à 15:49, le jeudi 14 octobre 2010, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : grau d'agdeSètetransatsaturnetravauxvoilepréparationvoyage


Semaine de bricolage (1)

Ce weekend a été consacré à divers travaux :

 réfection de la cabine arrière

– mise en marche du troisième alternateur

 recherche et réparation de la fuite d'huile

– démontage intégral de la pompe à eau

– vidage et nettoyage des des fonds

– peinture (rouge basque) un peu partout


La cabine arrière :

Pour améliorer le confort de la  cabine arrière, Michel a décidé de l'agrandir en supprimant les équipets et quelques rangements. Ce genre d'aménagement est rendu nécessaire par le projet TRANSAT. Passer quarante jours dans une cabine demande un confort d'usage, que la petite croisière ne nécessite pas forcément. Egalement, dans cet esprit, on réfléchit à améliorer les rangements et l'intimité de la couchette coursive.

Michel avait la dernière fois démonté intégralement les revêtements de la cabine. Ce week end, Thierry a procédé à la découpe et au montage des éléments des panneaux de revêtement. Il reste maintenant à les poncer, les mastiquer et à les peindre. Une moquette épaisse (rouge basque) sera installée sur la paroi.

cabine arrière babord

 

Le moteur (by Michel & Séb) :

Profitant de la présence salvatrice de Sieur Sébastien à bord, Michel, s'est rué à bras raccourcis sur le moteur. Un gros travail de préparation de la mise en fonctionnement d'un très gros alternateur de charge, avait déjà été effectué et, en quelques heures de chantier, cette parenthèse s'est refermée. Reste encore quelques mystères concernant l'interrupteur d'excitation (hihihi) d'un altenateur récalcitrant... L'occasion était trop belle de tenter une nouvelle fois de dénicher la fuite dhuile. Sébastien a glissé sous le moteur des feuilles de papier blanc et s'est contenté d'attendre quelles se maculent de matière grasse et épaisse (hahaha). Ainsi était résolu ce mystère insondable. En fait, juste quelques boulons du carter d'huile n'étaient pas suffisemment serrés... Bah, pendant que nous y sommes, autant en profiter pour nettoyer les fonds. Nous avons avons profiter pour boucher toutes les communicatons  entre les fonds du moteur et le reste du bateau pour éviter le plus possible que les huiles se promènent de partout.

Evidemment, la présence de bricoleurs attirent les convoitises. Les voisins du ponton nous ont sollicités pour quelques menus travaux. En fin de soirée, nous nous sommes attaqués au démontage complet de la pompe à eau. Demain, avant toute chose, il va falloir aller faire des courses. 

moteur

 

Peinture

Le vaste chantier peinture est ouvert, et pour longtemps ... En effet, il est difficile de mener à bien ces travaux quand on est trop à bord, et que tout le monde a envie de fourrer ces gros doigts de pieds dans les couvercles pleins de peinture qui traînent sur le sol ... et pour les pièces qui peuvent être démontées et peintes en extérieur, ce sont les moucherons et le sable qi viennent semer la pagaille et saloper tout le travail qui vient d'être fourni... Juste pour dire que Fiona préfera consacrer son dimanche à la pimpante Marine (la ptite princesse de Myriam et Seb). Myriam, quant à elle, nous a fait déguster des vins et liqueurs de sa coopérative ... un véritable délice pour les gosiers, accompagné de nourriture typiquement du sud-ouest, des magrets de canard.

Marine et Fiona


Publié à 12:56, le mercredi 21 avril 2010, dans Chantier, Sète
Mots clefs : Sètetransattravauxvoilecroisièrepréparationvoyage


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur
Panne, panne, panne...

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email