Voyage à la voile sur Saturne

Chronique (presque) sètoise.

#

Quinzaine de chantier de carénage oblige, pas de carnet de bord de la transat cette semaine. A la place une chronique sétoise, à moins qu'elle ne soit aghatoise où plus précisément graulenne.

Et pour voyager sur Saturne cet été, un p'tit tour sur: http://www.voile-voyage.fr/

#

Dimanche. Après une arrivée tardive dans la nuit du samedi au dimanche, on s'accorde une courte nuit de répit:  Quelques heures de sommeil avant un réveil des plus matudinal, tout ça pour être prêt à 10 heures pour l'ouverture des ponts. Avant le départ il faut sécuriser le bateau en posant des filières provisoires. Une dernière inquiétude sur le démarrage du moteur vu qu'il n'a pas tourné depuis 6 mois... mais non, tout va bien! Après avoir vidé plusieurs mètres cubes de bazar du coffre avant, on accède au coupe-circuit du propulseur d'étrave. Passage des ponts, petit raccord de gasoil et hop! Un petit vent nous mène gentiment vers le cap d'Agde le long de la plage de corniche. Le bonheur! Rien d'autre à faire que prendre un apéro, puis un autre... Et là, v'la t'y pas que Captain' Gloogloo décide de tester en vrai grandeur la solidité des filières provisoires: et elles le sont! Mais elles sont aussi très souple, et c'est d'une main ferme que je l'arrache, hilare, à sa position de cochon pendu.

Entre la plage de la corniche et les filières, le Cap d'Agde droit devant

Lundi. Dans la matinée, Henri le patron du chantier sort le bateau de l'eau devant de nombreux curieux. Et comme on a le plus beau bateau, on a droit à la place la plus en vue, devant le chantier, le long de la route. Alors c'est parti pour le Kärcher. La coque est recouverte de coques, d'algues et de fruits de mer dont certains semblent même revenir des Antilles.
 
Mardi. Une institutrice menant son troupeau de loupiots à une leçon de choses, demande à Captain' en voyant le bateau, s'il ne s'agirait pas du "néanmoins fabuleux voilier Saturne" dont elle a suivit l'épopée transatlantique sur le présent blog? Si. Captain' est tout ému de voir s'incarner une lectrice du blog sous une forme bien plus tangible qu'une incrémentation au compteur.  Sur ce, on s'attaque aux filières et aux montants des portes. Les montants ont été fabriqué en tubes inox dans l'atelier de Pascal à Lyon. On recoupe chaque montant pour les ajuster en hauteur et on les fixe provisoirement d'un point de soudure en attendant un cordon définitif. Et là, à peine le temps de finir de poser les filières que la pluie allant crescendo finit par nous drosser à l'intérieur du carré. Fin de journée prématurée, grrr....
 
Vedette de la SNSM en carénage
 
Mercredi. L'avant veille, Henri nous disait: "J'espère que personne n'aura besoin de la vedette SNSM, parce qu'elle est au chantier! " Ce matin, il la remet à l'eau. Et pour ce faire, il a besoin de la grue avec laquelle il nous a sortit de la darse et qui est resté là, autour du bateau. Pour qu'elle passe, il faut démonter l'éolienne. D'habitude c'est facile, mais là non. Il faudra finir au marteau pour sortir les pâles une à une. Grrr. Il pleut, alors on va faire des commissions à visée sustentatoire. Puis dans l'après-midi, profitant d'un ciel seulement gris on s'attaque au portique. Lectrices et lecteurs fidèles, vous vous souvenez de la pièce en inox repêchée au fond du port de Sète, histoire narrée lors d'une précédente chronique Sètoise? Et bien cette même pièce trouve enfin sa place avec juste trois ans de retard. On ajuste, recoupe les tubes à la bonne mesure, refait une gueule de loup, puis Michel s'attaque aux tubes du balcon sur le bateau pour faire la place de la nouvelle pièce. C'est un peu chaud, car les tubes sont sous tension et se sépare violemment à la fin du tronçonnage. Aïe, dans la manip, le disque de la meuleuse explose et ses éclats viennent toucher Michel à la main. On court aux urgences. Il retrouve la même équipe qui lui avait fait des points de souture à la tête la dernière fois. Elle lui en pose quatre nouveaux après l'avoir abondamment trempé, lavé et rincé. Ouf mesdames, rien de grave de touché. Aller, un bonne bouffe, un p'tit canon et à demain!
 
Bobo la mimine !
 
Jeudi. Michel démonte l'échangeur d'eau de mer du moteur. Les pipes d'admissions devront être passées à la fraiseuse pour être parfaitement alignées. Elles ne l'étaient plus depuis une réparation dans le sud de l'Espagne consécutive à une casse sur la transat.  L'après-midi, le portique est assemblé par Rachid dans l'atelier avant d'être soudé sur le bateau. Fait.
 
Vendredi. David qui vient de Séte pour la journée s'occupe de renforcer le Taud de Soleil. Côté moteur, le contre-tourteau entre la boite de transmission et l'arbre d'hélice est démonté. Si Jésus avait fait des miracles en mécanique, on l'aurait appelé Henri! Et on peut enfin changer la bague autolub à la sortie du tube de jaumière. (Si vous avez l'impression de lire du chinois, c'est normal car j'ai parfois l'impression d'en écrire.)
Et voilà, demain Juju, Serge, Catherine, Stéphane, Eloïse puis Sébastien, Luc, Daniel, Nelly viendront à leurs tours prêter la main sur Saturne. Enfin s'il ne pleut pas trop fort!

Publié à 15:51, le vendredi 6 avril 2012, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : sètoisechroniquecarénageboitemoteurtransmissionpontchantier


Chronique Sétoise

En ce 25 février de l'an de grâce 2012, je viens vous narrer au plus vite l'exploit matudinal de sieur Michel. Ce matin l'eau du port était limpide, pas un pet de vent pour rider sa surface : idéal pour repérer lors de la première mixion pontionnère, un élément de Saturne qu'on avait bêtement laisser tomber au fond du port il y a environ 3 ans. Après tout une matinée de palabre interne à base de j'y vais, j'y vais pas, un petit déjeuner roboratif, et malgré une grippe latente en congés depuis seulement quelques heures, Captain' s'enduit de Pec citron, puis de sa combinaison de plongée. Après une nouvelle heure d'interrogation existentielle sur la froidure de l'eau en février, Plouf ! 27 secondes plus tard il ressort victorieux avec son superbe trophée qui va pouvoir retrouver sa place prévu sur le portique de Saturne.

PS: Le jour 12 de la transat c'est pour plus tard, le Captain' est grippé!


Publié à 08:01, le samedi 25 février 2012, dans Esprit Saturne, Sète
Mots clefs : sètoisechroniquevoilevoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur
Panne, panne, panne...

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email