Voyage à la voile sur Saturne

Carénage d'automne (7 et dernier)

- Vendredi. Michel est à Lyon pour la journée, Dernier moments pour régler les formalités administratives, briefer son remplaçant, et dire au revoir à son dentiste.

- Samedi. Rapide visite chez le voilier pour voir le jeu de voiles neuves. On sable le bulbe de la quille et on le passe au métagrip. Fiona et Julie peignent les chandeliers et le balcons

Pendant ce temps à Lyon au Rancy, les amis de Saturne fête son départ. On grignote, on boit, on discute, on regarde les photos, on imagine... Mathieu, Julie et Audrey aimeraient bien aller faire un tour sur Saturne aux Antilles.
 
- Dimanche. Pendant ce temps, sur le chantier, on continu à travailler et à ranger. Julie quitte le navire en fin d'après midi, alors que Jacques arrive en soirée.
 
- Lundi. Fiona court en gare d'Agde prendre avant l'aurore le premier tvg pour reprendre sa semaine de boulot à Lyon. Elle rejoindra Saturne à Madère. Puis c'est la visite de l'expert, pas d'angoisse, tout va bien. Henry arrive. 120 bouteilles de 2 litres d'eau sont à bord. On complétera suivant la place qui reste. Puis c'est la remise à l'eau du bateau. Là, grosse satisfaction, le bulbe à permis de reculer un peu la position du centre de gravité. Maintenant, Saturne redresse le nez et retrouve sa ligne d'eau d'origine.
 
- Mardi. La nouvelle VHF est en marche, efficace. Les voiles sont dans le coffre de la voiture. Henri a fabriqué un nouveau vit de mulet en inox. Il faudra installer les voiles et le lazy bag et changer les réas, sous la pluie. Daniel descend dans la journée. Comme il ne part pas de Sète, mais rejoint le bateau aux iles Canaries, Il va donc former l'équipage au matériel et aux procédures, en particulier le transfert des données depuis l'iridium. La BLU marcherai, mais le signal est faible: un anglais sur le chantier nous dit que c'est normal ici le signal de sa BLU est nul. Mais dès qu'on est en mer qu'il n'y a plus d'obstacle, tout va bien et ça marchera encore mieux en Atlantique qu'en Méditerranée.
 
- Mercredi. On quitte la darse du chantier Allemand pour ... Le port du Cap d'Agde. Pour y faire le plein d'eau de gasoil et les derniers préparatifs. Juste le temps de tester les voiles qui vont bien et le bulbe qui fait merveille. On remonte au vent toutes voiles dehors à plus de 9 noeuds, ça va!
 
- Vendredi 3 décembre. Une journée au pas de course. On finit de faire les courses de frais notamment. Henry va faire réparer la dent qu'il s'est cassé hier. Puis c'est les démarches administratives à la poste et au cybercafé, (expertive, assurances, déclaration de la balise sarsat...). On fait le dernier plein d'eau, on trouve une belle place pour installer le p'tit Jojo, puis on va s'énerver devant la pompe de gasoil qui coupe tout le temps... Enfin vers 19h00 alors qu'il fait nuit noire et que le froid est glacial, Saturne quitte Agde.

- Ou est Saturne?
- Là:
 

Publié à 10:46, le mardi 30 novembre 2010, dans Chantier, Agde
Mots clefs : voilesaturnetransatdépartpréparationvoyageformalité


Carénage d'automne (6)

Le taud de soleil rigide avait été stratifié et repeint la semaine précédente. Il a été remonté avant le mât. On s'est servi de bastaing pour le supporter provisoirement à l'avant. L'autre partie lente et laborieuse a été de repasser tout les cables qui desserviront l'équipement électronique et le panneau solaire.

La boite étanche pour la bouteille de gaz avait été monté a Lyon la semaine précédente. Elle a été stratifiée et mise en place. Sa mise à l'air basse a été remise en place, tandis qu'une nouvelle mise à l'air libre haute va être crée sur la coque, et non sur le pont.

Le boût dehors avance lui aussi. La cadène a été soudé sur l'étrave. Henri du chantier a quant à lui travailler sur la liaison de la sous barbe à cette cadène: Il a maté un rond de 16 mm dans un sertissage norseman, un travail de toute beauté...
 
Le mât a été entièrement reéquipé au sol. Les barres de flèches repeintes ont été remontées, l'équipement électrique du feux de tête de mât a été recablé et les haubans ont été réinstallés. Le bateau a été remâté ce matin. Comme les haubans ont tous été changé, la grosse inquiètude de la remise en place était qu'il ne fussent pas à la bonne longueur... Mais là bonne nouvelle: pas de problème! Les mesures ont été correctement prises, et les ridoirs sont là pour le dernier d'ajustement. On a juste rajouté à quelque endroit des grosses manilles de 16 mm pour que l'angle de liaison entre la cadène soudée au pont et le bout du ridoir qui termine le hauban soit optimal.
 
et toujours sur
 
 

 


Publié à 11:08, le mardi 23 novembre 2010, dans Chantier, Agde
Mots clefs : Sètesaturnetransatpréparationvoilevoyage


Carénage d'automne (5)

Encore un week-end de folie, mais les travaux ont bien avancés. Et il le faut, car la remise à l'eau s'approche, et le départ aussi.

Pour le lourd, le réservoir de gasoil est quasiment fini: Les bouchons sont tous en places (même si le pas de vis d'un boulon a foiré il faudra le retarauder). La tuyauterie est elle aussi en place: Les réservoirs sont raccordés entre eux et le réservoir de quille est raccordé au nable extérieur. Il reste a rajouter un raccordement après le nable pour que le réservoir auxiliaire puisse être alimenté indépendamment du réservoir de quille. On changera aussi le tuyau de la mise à l'air libre pour lui donner un autre cheminement.

De même pour les réserves d'eau, tout est en place sous les planchers, il ne manque plus qu'une vanne pour les raccorder au circuit existant.

C'est Principalement Henry qui c'est collé a ces lourde taches. Maintenant les planchers sont refermés et l'intérieur a repris son aspect habituel après le grand coup de propre de Fiona. Christelle a quant à elle passer une dernière couche de peinture sur le taud rigide, il est près à être reposé. Jacques a pour sa part installé un éclairage dans le coffre avant, ainsi que d'autre petites bricoles.

Le week-end prochain sera consacré à la peinture du pont (chouette il fait beau) et aussi à l'interfaçage du téléphone satellite et de l'ordinateur de bord par Daniel. Sébastien sera aussi présent pour la finition du réservoir et l'entretien du moteur. Avant le passage de l'expert...


Publié à 19:50, le lundi 8 novembre 2010, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : voiletransatpréparationchantiervoyage


Carénage d'automne (4)

Les travaux ont bien avancés. La grosse opération plomb fondu est terminée: il a été coulé dans le bulbe qui est maintenant entièrement rempli. Les tôles qui ferment sa partie supérieures sont en place. Il faut dire que l'intervention d'Henri (du chantier Allemand) a bien aidé à accélérer le travail avec la découpe des tôles au plasma. Enfin coté bulbe, on peut pousser un grand ouf de soulagement, le gros oeuvre est fait. Il reste maintenant à sabler le bulbe et lui passer ces couches réglementaire de métagrip. Mais, ça soulage, en plus le travail est très beau, il est bien proportionné et il ressemble à ce qu'on avait imaginé. Comble du raffinement, on dirait qu'il toujours été là, comme s'il venait du dessin original. Le reste de la coque a été nettoyé au kärcher avant de recevoir une couche d'antifouling.

Pendant ce temps, le bateau a été démâté. On travaille aussi sur le mât. Michel a renoncé a l'allonger même si de nombreux éléments étaient pourtant déjà prêts (section supplémentaire, joues, bout-dehors...) Mais la date du départ s'approche irrémédiablement, Et tout les problèmes n'étaient pas résolus: le choix de la grand voile, de son rail et des haubans ainsi que le surcoût. Alors c'est décidé ainsi, Saturne garde son mât court d'ancien ketch! Et si ce n'est pas beau sur la photo on l'allongera sur photoshop! (on sait faire, on l'a déjà fait...) Demain on mesure les haubans et on en passe commande. Reste la grand voile. Deux choix sont possible: En faire faire une neuve à la bonne taille, ou retailler celle d'un F45 (la couper en bas et faire rajouter le ris qu'on enlève). La solution choisi est finalement de commandé une voile neuve. En plus on a trouvé pourquoi hisser la grand voile était si difficile: Ce n'était pas un problème de coulisseau et de rail, mais la poulie en haut du mât était fendu en deux. Et même le mât au sol, c'était quasiment impossible à voir. Mais c'est trouvé!
L'autre gros problème qu'il reste à résoudre, c'est le réservoir de gaz-oil dans la quille. Si le bulbe a pour fonction de faire descendre le centre de gravité et d'augmenter ainsi la raideur à la toile, il a aussi pour fonction de libérer du volume dans la quille pour y stocker  la grande quantité de gaz-oil (environ 1000 litres) nécessaire à une traversée transatlantique (même si le but n'est pas de la faire au moteur). Une fois le plomb enlevé, reste un visqueux et gluant goudron qui rend le fond de la quille est difficilement nettoyable. La quille, c'est maintenant que le plomb n'y est plus, quatre réservoirs d'environ 40x60cm et de 170 de profond. Si on la remplissait de gaz-oil tel quelle, on passerait notre temps a nettoyer les filtres! Une première idée était de stratifié le fond du réservoir. Mais tout le monde nous dit que le polyesther finira par partir en morceau et créer plus de débris qu'il n'en cache! Henri du chantier propose, lui, de faire quatre réservoirs qui viendront chemiser les réservoirs existants, Le problème, c'est que ça va être long et cher! Michel à pour idée de couler 20cm de béton au fond de la quille. Une fois trouvé le béton qui convient, c'est la solution retenue! Mais les problèmes ne s'arrêtent pas là. Car les les bouchons du haut de la quilles sont faits, il est vraiment très très difficile de les mettre en place. Il faut meuler les varangues pour que les bouchons passent. Les trous ne se retrouvent pas en face, Il est très difficile de passer les outils pour serrer les boulons. Ça, c'est la grosse galère!

www.voile-voyage.fr


Publié à 09:40, le lundi 1 novembre 2010, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : transatsaturnevoilepréparationvoyage


Carénage d'automne (3) par Michel

Enfin une vraie équipe de choc!

Dimanche 17 octobre au matin, nous quittons Lyon sous un ciel chargé qui se dégage rapidement. Henry, les deux Daniel, Antoine et Michel font cap au sud. A peine arrivé, nous mangeons rapidement un morceau et hop, au boulot! C'est des barges! Ils tombent une quantité de travail dingue! Antoine avec la grosse meuleuse d'Henry fini la découpe du bas de la quille. Les autres commencent d'extraire les lingots de plombs de la quille!
Rapidement le bulbe est présenté sous la quille calé et  pointé!
Il sera très vite en place et solidement fixé.
Ça dépote, les lingots de plombs tombent du pont comme des mouches.
Malheureusement plus le niveau du plomb baisse dans la quille plus c'est long et fastidieux: Les lingots du fond sont agglomérés et ils devront être arrachés après avoir équipés d'un crochet vissé depuis le haut, et tirés au palan! Environ 2,5 tonnes de plomb ont  été sorti. Les lingots attendent sur une palette avant d'être disposé dans le bulbe.
M.
www.voile-voyage.fr 
Et maintenant Saturne est aussi sur Facebook. Là, ça commence juste, mais il y aura d'autres photos d'autres histoires (celle du p'tit Jojo).

Publié à 19:53, le mercredi 20 octobre 2010, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : voiletransatsaturnepréparationvoyage


{ Page précédente } { Page 1 sur 3 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur
Panne, panne, panne...

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email