Voyage à la voile sur Saturne

Départ de la croisière d'été 2012 (2)

Arriver sur la Corse à l'aube, c'est toujours magique! Les différents niveaux de montagnes noyées dans la brume... j'adore!!!

Nous mouillons devant Galeria, le temps d'une petite visite au village, d'un raccord d'avitaillement, d'une sieste bien méritée, et c'est reparti, direction crique de la nuit, parfaite pour partir le lendemain visiter la réserve du Gargalo!

Le temps d'installer le bout à terre (pour éviter que le bateau ne tourne quand se lèvera la brise de terre, pendant la nuit) et le garçons partent en annexe visiter une petite grotte toute proche.

Une nuit de calme, et nous voilà en route pour une visite de la réserve, en rase-cailloux, comme Michel l'aime!!! il reste un petit peu de houle, alors prudence! Nous faisons une visite des grottes où personne ne parierait voir entrer un voilier de la taille de Saturne!

En d'après-midi nous prenons un corps mort à Girolata. Visite du village, magnifique, dîner au resto le soir... de quoi compléter agréablement cette journée parfaite!

Le lendemain: calanques de Piana, baignade, et jolie après-midi de voile qui nous permet d'approcher doucement d'Ajaccio. 

Nous passons la nuit au mouillage, à l'abri su vent de SW annoncé. Baignade, re-baignade et apéro, trop dur le programme!!!

Eloïse continue sa semaine parfaite: elle s'adapte à tout: on gîte? pas de souci, il suffit de changer le côté de la tête de lit!

Dernier jour de mer avant d'arriver à Ajaccio (et oui, déjà!) alors que les habitudes de vie du bord tournent bien...

Les îles sanguinaires sont déjà là... suivies de la baie d'Ajaccio. 

Comme toujours, inutile d'espérer avoir de la place dans l'un ou l'autre des ports de la ville. Ce sera donc le mouillage et les aller-retours en annexe. 

Nico doit déjà s'inquiéter d'un billet de ferry pour rejoindre Sète, Michèle, Philippe et Lucas vont rejoinde leur famille... c'est la loi des changements d'équipages!

 

Des ferry du samedi matin arrivent Annie, Cécilia, Jules et Arthur, alors que déjà Stéphane, Eloïse et moi nous apprêtons à partir... 

Bonne suite au nouvel équipage, bon vent jusqu'aux volcans...

Merci, Capitaine, pour cette semaine de retour à bord! ça passe si vite une semaine, mais c'est promis, on reviendra très vite!

 

Catherine


Publié à 17:15, le jeudi 2 août 2012, dans voyage, Corse
Mots clefs : calanqueAvitaillementmouillageferryvisite


21/06/11, approche finale de Horta.

2h00. Pas drôle de se lever en pleine nuit... Suis habitué maintenant. Cette traversée super technique m'a demandé beaucoup de présence sur le pont. Il est deux heures à Horta. Il nous reste 17 miles avants l'entrée du port. Devrions y être dans 3 heures. Pour une fois le gribs étaient alarmistes mais sur place il y a du vent. Un bon 3-4 de Nord-Est. Je pense que nous allons mouiller devant le port en attendant le réveil de la capitainerie. Seb doit être dans un hôtel et je pense qu'il va être soulagé de nous savoir arrivé. Espérons que la manœuvre de port se passe bien... Je repense toujours à ta mésaventure Bastiaise, quand tu étais skipper. Je rêve d'un entrecôte frite même si nous avons bien mangé  à bord. Je me suis bien amélioré comme cuisto. La fragilité viscérale de mes équipiers m'y a un peu contraint. Je crois que nous avons bien préparé l'escale. Seb sur le plan technique. Cécilia a bien expliqué au chantier nos attentes en angloïde. Olivier ramène la pièce que tu as faite faire par Pascal, ça devrait aller.

Saturne est fatigué là. Rien de grave mais besoin d'un coup de jeune. Il va falloir organiser un mini chantier à Sète fin juillet pour qu'il puisse partir en Corse dans de bonnes conditions. Notamment la peinture du pont est rincée. Je vais changer devoir changer toutes les écoutes à Horta. Elle sont usée juste qu'à la corde. La houle sans vent a aussi beaucoup fait souffrir les charnières de la cuisine. Il va falloir revoir tout ça. Sinon il va bien. Dès que le vent monte un peu il passe les 8-9 noeuds sans
problème. Le bulbe limite la gîte. Le pilote et  son nouveau pupitre de commande est enfin stabilisé. Nous n'avons pas barré de la traversée... jamais. L'alternateur de sillage manque un peu. Nous devons faire tourner le moteur presque une heure par jour pour garder le frigo, le pilote et l'ordi en fonctionnement 24/24. Le jours qui viennent s'annoncent actifs car il ne faut pas trainer. La route est encore longue et tout le monde est un peu pressé. Bientôt Gibraltar et la portes de la maison... une escale comme une autre. Michel.
13h, Saturne est au mouillage dans le port d'Horta. Seb a trouvé un bateau à la station service qui a ramené Antoine et Luc à terre pour qu'ils aillent le plus vite possible à l'aéroport. L'escale risque d'être plus compliqué que prévu, malgré la préparation.

Position: 38°33N 28°56W, vitesse instantanée: 6,2 nds au 132, mer belle, pression atmo: 1034 hPa,
www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook

Publié à 19:55, le mardi 21 juin 2011, dans Transat, Horta
Mots clefs : presseHortaFatiguesaturnetransatmouillagevoilechantiervoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur
Panne, panne, panne...

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email