Voyage à la voile sur Saturne

25/12/10, entre Madère et les Canaries (2)

Bonzour,
Cette traversée sur Ténérife est vraiment agréable. Le vent est régulier, et nous assure une moyenne de 6 noeuds. Nous devrions arriver demain dans la journée. Nous avons passé notre premier réveillon en mer, tout l'équipage a participé à la préparation de ce petit festin... même Daniel nous a régalés avec une de ses spécialités : une salade de fruit, et du foie gras "que des trucs supers difficiles à fabriquer sauf bien sur si tu as un ouvre boîte". Il est 5h30 du matin, tout le monde ronfle profondément. Capitaine, Petit Jojo et Mamourelle veille. C'est certainement du à la naissance du Petit Jésus ou alors au Pastis! L'escale aux Canaries est la dernière avant la grande traversée. On va devoir refaire du frais, du fuel, de l'eau, acheter le cadeau de noël de loulou: une guitare. Et bien sur effectuer quelques petits travaux: réparation des vaches à eau.
 
Position : 29°49' N 16°12' W
Vitesse Instantanée : 6,4 noeuds
Pression atmosphérique : 1030 HP

Et voilou pour les news !
Ptit Jojo

11h TU. Les Canaries sont devant nous, bien visibles. Le vent et la mer sont toujours aussi réguliers. J'espère que dans les semaines suivantes nous aurons droit  à un peu plus d'air. La moyenne entre Madère et Les Canaries est basse... Pour arriver à temps à Cayenne ça va être compliqué. Bon, ce soir nous serons à Ténérife , avec de la wifi à la clef.

 

Des bises, Michel.

 

20 h TU. Superbe journée de mer et de vent délicieux. Une longue houle atlantique nous berçait doucement. La journée a été ponctuée par les prises de trois bonites. Deux sont déjà passées  à la casserole. Nous passons la pointe nord de Ténérife dans deux heures nous devrions être arrivés, même si on ne sait pas où encore. Le port est grand et nous manquons de renseignement. Pour les jours qui arrivent le vent devrait nous porter vers les îles du Cap Vert et enfin nous permettre la dernière inflexion vers l'ouest et les Alizés. Demain matin, si on trouve un peu de wifi on vous fera passer quelques images de tout ça. Espérons que tous avez passé un bon noêl.

Des bises.


Michel

Position : 28°40'N 16°10'W

Vitesse instantanée : 7.7 nds

 

PS : exceptionnellement, l'Iridium restera en veille toute la journée du 25

Publié à 22:44, le samedi 25 décembre 2010, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : les Canariesmadèresaturnevoilevoyage


24/12/10, entre Madère et les Canaries (1)

06h TU, à 205 milles de Ténérife.

La journée d'hier a commencé fort. Méga tartine de confiture de rhubarbe "made in" Monique (la maman de Fiona). Rien de tel pour prendre des forces, la confiture Bressane, ça forge le caractère marin ! Ensuite, à la hâte nous finissons de préparer le départ. En faisant les pleins d'eau nous nous rendons compte d'une fuite dans une vache. Rien de dramatique nous règlerons ça aux Canaris. Belle journée mais peu de vent. Pour amariner les nouveaux venus c'est pas mal. Maintenant que nous avons deux filles + Nico* à bord les taches ménagères se passent mieux. Nous avons même des salades et de petits muffins pour trois jours d'avance. Sinon, Daniel a refilé sa maladie à une partie de l'équipage, on n'y échappera pas! Tout doucement, dans la nuit du 23 au 24, le vent est monté un peu mais le moteur reste utile, surtout quand Nico joue du piano. Nous espérions un réveillon à Ténérife il se fera en mer, c'est bien aussi.

Michel

Position : 31°39'N 16°08'W
Vitesse instantanée : 6,8 noeuds
Pression atmosphérique : 1028 hpa
Nébulosité :  5/8
Mer belle

18h TU, à 145 milles de Ténérife.
Là c'est le pieds. Une mer superbe, il fait chaud, le vent faible mais régulier nous assure 5 noeuds en moyenne et dans le bon sens. Plus serait trop. Nico s'acharne sur son piano, c'est bien les seules fausses notes du moment.

Nous nous préparons pour un réveillon en mer. Au menu, Daniel nous propose en entrée: foie gras et tostaoios (dommage Monique n'a pas fait de confiture de figue), terrine de cèpes et morilles , Nico* cuisine une fondue de boîte d'haricots verts sur lit de champignons aillés et sa croustade de jambon au beurre, Sylvie propose : mousseline de carottes à la cannelle & au cumin et une salade de fruit fraîche ! Fiona est au chomdu, elle a nettoyé SATURNE tout l'aprem! Sans oublier le CHIWAWA et le Calendos du Captain MICHOU (Dixit Cécile et David)!

A  15 h TU nous sommes à : 30°58'N 16°01'W. Henry, a installé une deuxième ligne pour, dit-il, "émoustiller" le poisson, personne n'a rien dit... chut. Fiona et p'tit Jojo s'apprivoisent doucement. Sylvie et Daniel sont patraques alors ils dorment un peu. Michel va se tondre.


Finalement sans se concerter nous nous sommes décidés à gouter comme des petits nenfants : thé accompagné d'un bon gâteau aux noix et de muffins concoctés par Fiona.


JOYEUX NOEL A TOUS .... Et pas de folies.

18h : 30°46'N 16°01'W


Publié à 10:06, le vendredi 24 décembre 2010, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : madèreCanariessaturnetransatvoilevoyage


23/12/10, Marina de Quinta do Lorde (2)

Que dire de tout ce que nous avons entendu sur l'"Atlantique". 

Une fois passé Gibraltar il n'y avait plus que plaisir, bien-être, et douceur. Putain de discours d'alcooliques… En fait depuis notre passage en atlantique la force 8 est la norme, mer forte à très forte voir grosse, également. Comme en Méditerrannée le vent passe de 15 à 45 noeuds en quelques minutes et le moteur est utile pour les périodes de calme plat, houleuses. La houle passe de partout, même dans les belles marinas, bien protégées,  les amarres souffres.
Nous n'avons pas le sentiment que la météo soit plus précise et on doit y passer du temps pour trouver sa voie. Bon ceci dit, ce matin, nous quittons "Quinta de lorde" pour les Canaris on nous espérions passer le réveillon de Noël... trop tard!
Le bon côté de ce climat capricieux et pluvieux, est que nous bricolons le bateau. Hier nous avons renforcée l'accroche du  hale bas. Ce matin Sylvie nous  a fabriqué une protection de l'ordinateur magnifique. Fiona cuisine, Nico prépare les longues soirées de ta transat en révisant quelques stantards, Daniel révise ses meilleurs blagues ( j'ai rien dit) et, Henry et moi avons révisé le moteur.
A demain.

Capitaine

Publié à 09:01, le jeudi 23 décembre 2010, dans Transat, Caniçal
Mots clefs : Canicalmadèretransatsaturnevoilevoyage


20/12/10, au port de Machico à Madère

Enfin au port, au calme et en mesure de dormir doucement. Cette première étape de la transat de Saturne se finit bien. Mine de rien, un bon tiers de la traversée est dernière nous. Entre Sète et Tarifa nous avons parcouru 637 nautiques et à cause du très mauvais temps 791 entre Tarifa et Machico. Une sommes de 1428 nm.

Dès le début la fatigue de la préparation, les nouveautés apportées au bateau, la météo nous ont un peu bousculés. La première nuit au départ du Cap d'Agde était ventée et glaciale, le courant de SW fort qui a suivit, très laborieux à remonter en tirant des bords dans une mer formée et finalement, le coup de vent d’est, plus violent que prévu, nous a propulsé aux portes de L’atlantique rapidement mais au prix de beaucoup de fatigue et d'un peu de casse. On ne se plaint pas trop, des voyageurs rencontrés à Gibraltar, qui ont essuyés les même vagues que nous, ont eu moins de chance encore.
L’atlantique, nous a offert deux jours confortables, les 14 et 15 décembre, mais aussi trois autres, très très durs, dans une mer très forte et un force 8 établi avec rafales et pluies torrentielles.

Finalement tout se finit bien quand même, grâce en tout premier lieu à un équipage, parfois maladroit mais béton dans l’engagement. Beaucoup de disponibilité, d’envie de bien faire les choses et de rester “ensemble” dans les épreuves (bien réelles) . Les connaissances maritimes et les talents de bricoleur éclairé d’Henry se sont avérés précieux.

Ensuite, le bateau a été magnifique.  Saturne est une machine de gros temps extraordinaire. Sûr et marin en toute circonstance. Jamais personne, même pendant les grains très violents n’a eu moindrement peur. De plus les moyennes (sur l’eau) sont restées élevées malgré 13 heures de moteur à moins de 5 nds et 15 heures de près. Entre Tarifa et Machico les 791 milles ont été parcourus en cinq jours, à une moyenne de 6,7 noeuds soit presque 160 milles par jour et une pointe à  13,2 noeuds. Attention en ligne droite il n'y a que 600 nautiques. Ce qui donnerai une vitesse projetée sur cette ligne de 5 nds.

Enfin , et c’est nouveau à bord, l’electro/informatique embarquée à été une aide précieuse. Savoir ou nous nous situions dans le système dépressionnaire nous a permis d’avoir une vraie stratégie pour arriver  à tirer le meilleurs parti de la situation. Nous avons pu abandonner  à temps l’approche de Puerto Santo pour partir au nord retrouver le centre dépressionnaire moins violent et profiter très vite d’une inflexion au NW bien imprévisible autrement.

Nous allons maintenant passer quelques jours  à bricoler deux trois choses, à refaire le frais et à nettoyer un peu le bateau. Nous allons aussi former les trois nouveaux aux manœuvres de base, même si tous ont déjà navigué  à bord. Le prochain départ est prévu autour du 22. Le réveillon de Noël devrait se faire  aux Canaris et ensuite…

Michel

Saturne est à Machico
 
16h30, au port de Machico.
La fameuse vraie nuit de repos... t'as cas y croire! En fait dans la nuit la bosse d'enrouleur c'est libérée sans crier gare. Le temps que je me jette hors du lit je découvre que Sylvie et Daniel sont déjà sur le pont. Rien de grave. Deux heures plus tard c'est une amarre arrière qui cède. Rien de grave mais en fait c'est que le début d'une longue nuit de galère. Le vent et la mer monte vite. Les vagues passent sur la digue. Le ressac est ingérable. Bref quatre amarre de 22 vont y passer. Au matin je dois exhumer une ancienne aussière de remorquage de 32 et la découper en amarre. Je n'avais pas l'habitude de ces quais en pierre mal défendus... Rien à voir avec les conditions d'amarrage de nos marinas modernes.

C'est noté..cette nuit je dors.

Enfin espérons.


Bises


Publié à 23:32, le lundi 20 décembre 2010, dans Transat, Machico
Mots clefs : funchalmadèremachicotransatsaturnevoilevoyage


19/12/10, en route pour Madère (5)

8h30 TU, à 5 milles au sud de Porto-Santo à 23 milles de Madère.

Madère est enfin pas loin. Nous sommes encore à 23 nautiques de Funchal. Le vent est absolument tombé, la mer aussi. Alors un peu de moteur pour finir. Depuis Tarifa nous avons parcourus 766 nautiques avec les 23 qu'ils restent ça fera presque  800 pour 600 en ligne droit (presque droite car la terre est ronde). On c'est bien fait balader! Bon on arrive bientôt je prendrai le temps de vous raconter tout ça.

Michel


Position : 32°54'N 16°25'W

Pression atmosphèrique : 1017 hpa

Vent nul

Vitesse : 5 noeuds (moteur à 2000 trs/minutes)

 

13h TU, Accostage à Machico (à coté de l'aéroport)


Publié à 23:48, le dimanche 19 décembre 2010, dans Transat, Porto-Santo
Mots clefs : madeiraporto santomadèremachicotransatsaturnevoilevoyage


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur
Panne, panne, panne...

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email