Voyage à la voile sur Saturne

02/06/11, putain de météo...

7h30. Il fait toujours aussi beau... et froid! La mer est cool mais le vent reste capricieux. Pas facile de se mettre franchement en marche vers Gibraltar. Les gribs se suivent mais ne se ressemblent pas, le vent se dérobe devant nous. On doit faire avec ce qui reste... pas bien grave. C'est une année sans vent parait-il... Je vais aller préparer le café de l'équipage. Michel


10h. Putain de météo... Une nouvelle fois sommes parties pour une traversée fleuve. Les gribs qui m'avaient fait abandonner l'option sud me disent le contraire aujourd'hui... Sommes plantés pour au moins 8 ou 9 jours encore. Je me demande même si j'arriverai  à temps  à sète pour les croisières d'aout. Seul pour remonter toute la cote espagnole ça va pas aller bien vite. Snif....

Position: 38°15N 19°22W, vitesse: 6,5 noeuds, pression atmo: 1033 Hpa, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook
 

Publié à 16:00, le samedi 2 juillet 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : voilevoyagetransatsaturneMétéogrib


11/06/11, calme plat

8h30. Calme plat donc. Il semblerai qu'il y ai du vent dans le sud de la zone Colorado. Aucune autre solution que de dérouter et tenter de retrouver ce petit flux de Sud-Ouest. A priori nous en aurions pour 18h avant de sortir de cette bulle sans vent. Ensuite les choses devraient aller tout aussi bien mais sans le bruit du moteur. Grrrrrrrrrrrrrrr. La fixation du hale-bas est de nouveau HS. Il faut vraiment trouver une solution à Horta pour pouvoir repartir. Je vais dessiner une pièce et tenter de voir si je peux la faire réaliser à Lyon en début de semaine. Olivier nous l'emmènerai dans ses bagages. Peut-être Séb aurai une solution? Je sais pas encore. Sinon il fait beau et chaud déjà. On va faire sécher un peu tout... Beaucoup d'humidité à bord.

13h. Eole est un drôle de coco. Eole est mol, tout mou. Le maître du vent s'est endormi et nous laisse, impatients à attendre son bon vouloir pour nous mouvoir. Nous attendons le vent, la poussée,le souffle, nous nous laissons bercer par le ronron réconfortant du courageux moteur de Saturne et nous faisons route plus sud est pour ne pas louper le rendez vous du vent. Cette nuit un ciel d'étoiles magnifique saupoudré d'étoiles filantes dont une extraordinaire a traversé tout l'horizon, énorme, rouge et est allée se perdre presque horizontalement dans le noir de l'océan. C'est la première fois que que je vois ça et ça m'a estrapoustouflé dis donc !

Et puis aux premières lueurs du jour, un chimiquier faisant route vers l'ouest nous a croisé très prêt, peut-être 300 m ? Eh ben ça fait vachement prêt comparé à nous. Enorme, lent, paisible, rouge et bleu, indifférent. Je ne sais pas quand, mais nous avons pris un poulpe. Dans la nuit je suppose, puisque la canne était restée en place: et ce matin, au bout de la ligne, il y avait des épluchures, des filaments, de la dentelle de poulpe. Ce pauvre a servi d'appât et les poissons en ont bien profité. Sinon toujours pas de baleine. Michel

15h30. Il faut savoir reconnaître des trucs évidents et contre nature. Suis un marin né en 62 et les hautes technologies embarquées (communication satellite, météo, navigation...), si je les emplois, restent un gadget, une amuserie. Pour le blog j'adore cet outils mais pas que. Le fait de pouvoir envoyer des mails de recevoir des fichiers météo simplifie bien ma vie aussi. En cas de pépin savoir qu'on peut appeler sa mère pour un dernier adieu, j'adore. Mais la météo c'est super important de pouvoir prévoir un peu les choses. Durant l'aller, avant l'arrivée à Madères, les gribs m'ont permis de dérouter judicieusement avant la grosse baston. Aujoudh'hui calme plat. Sommes prisonnier d'une bulle étale. En décortiquant les fichiers je tente de rejoindre une zone de vent au 90° à 60 nautiques et ça marche et et à mi-chemin le vent est déjà là, dans une moindre mesure mais bien là. D'ailleurs j'ai une question pour les spécialistes: A priori, entre deux points, tous deux contenus dans un même flux mais différemment ventés, le "delta" est'il linéaire? Suis chiante aujourd'hui!

23h30. Fin de journée... La nuit s'installe sur l'océan. Nous sommes toujours au 70 mais le vent franc et massif attendu traine à venir. A l'échelle 'un océan nous sommes lents et il semble se dérober sous nos pieds. Surtout quand fin de journée l'hélice à du heurter un bout de bois ou de plastique semi immergé. Les boulons de fixation du tourteau, qui sont aussi des fusibles qui protègent la boite à vitesse ont donc cassé. Rien de méchant mais trouver les bons boulons, les bons écrous, aller à l'avant pour bénéficier des l'étau pour les scier à la bonne taille et remonter...bref deux heures de perdues. Ensuite nous avons du refaire le plein: 35 minutes car la pompe de relevage a un petit débit et c'est reparti.

Heureusement que se faisant notre vitesse a beaucoup chuté et aubaine, une bonite à profité de l'occasion pour tenter de se taper notre leurre... Et hop, à la casserole! (glossaire pour les néophytes, "une bonite" est de la famille des thons, "un leurre" est un faux poisson en plastique pour attirer les gros poissons...). Pour Antoine qui s'acharne tous les jours à poser les deux lignes de traine, c'est une belle récompense. Allez, dodo à vous les coquines qui vous demandez dans les affres de vos nuits interminables et ennuyeuses: ça s'achète ou une tenue de "leurre"?

Position: 31°28N 40°04W, 5 noeuds moteur, mer lisse, ciel bleu, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook


Publié à 08:36, le samedi 11 juin 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : haute technologieétoile filantechimiquierhale-basgribMétéosaturnetransatvoilepoulpe


09/06/11. Nuit assez calme, presque trop!

9h00. Nous attendions une perturbation un peu ventée mais rien. Toujours 10 à 12 noeuds de Sud-Ouest pas super réguliers. Nous faisons au mieux avec ce peu. L'avantage, c'est que la pluie ne nous a pas terrassée comme la dernière fois. Hâte de savoir ce que Thierry va nous faire passer comme bulletin. Simple décalage dans le temps ou revirement de situation. En attendant sommes proches des deux tiers de la traversée. C'est laborieux comme météo, mais en réglant beaucoup le bateau on arrive à se frayer un chemin, lent mais presque régulier. Comme nous nous attendions à plus de vent, la bouffe pour midi est déjà prête. Mais c'est curieux et rare cet équipage qui vit dans un bateau pourvu de 25 litres de rhum agricole, autant de vin sans parler du pastis et de la bière, mai rien ne se boit! Saturne forge des hommes sains de corps et d'esprit: "regardez moi par exemple!". hihihihi.

J'ai préparé le thé de Luc. Comme il est un peu gauche (le matin aussi), je préfère le lui faire... mais chuttttttttttttt.  Il le consomme avec des "petits beurre" exclusivement. Antoine je lui ai mis le museau dans "la mémoire des vaincus" de Michel Ragon, ça lui cause le gosse. J'était certain... Bon, il sait que je l'ai déjà lu trois fois mais il ne peut pas s'empêcher de me le raconter, chapitre par chapitre. Mais avec une telle ferveur, mise en scène et allégresse que j'ai l'impression qu'il me parle d'un exploit sur le tour de France.  Ainsi est cet homme de spectacle, né. Et moi je vous raconte mes conneries habituelles. Toujours aussi "surprite" que ça puisse vous intéresser. L'humanité est bien surprenante!

11h30. Les derniers gribs reçus sont un peu moins "avantageux" que les précédant. De nouveau, il va falloir ruser pour ne pas se retrouver dans une zone sans vent. Comme depuis le début de cette traversée qui s'avère très technique pour ce qui est du choix de la route. Heureusement que nous avons cet outil! Un départ plus nord et nous faisions toute la route au moteur. Là, il nous faut gagner ver l'est! Encore merci à Thierry qui alimente bien mes réflexions.

16h. Au final une journée complexe. Peu de vent et un mer pas si facile que ça. Changer de cap, fabriquer du vent apparent, prendre mieux les vagues... voilà les levier dérisoires sur lesquels peser pour tenter de gagner vers les Açores. Parfois une averse nous jette à l'intérieur le temps d'une bouquinerie ou siestouille. A priori dans la nuit le vent devrait monter un peu. De quoi se donner un cap et un réglage des voiles qui vaillent au moins quelques heures. Ainsi va la vie à bord de Saturne qui attend du vent pour retrouver Horta, port qui l'a déjà accueilli en 85.

 

02h. Encore une nuit bien délicate. Réglage sur réglage pour un résultat bien maigre. Le vent garde une composante Sud-Ouest mais varie beaucoup en cap. Il est trop faible pour nous permettre de passer correctement une mer agitée. Alors, là par exemple, je tient un cap au 92 pour éviter d'entendre le gréement taper dans tous les sens. Dès que le vent remonte un peu de je prends ma route au 56. Je tente au moins. Après, il restera l'option moteur pur et dur... certainement la plus simple et efficace. Il pleut un peu: quelques averses, mais surtout une bruine chaude. Cette traversée ressemble bien à la méditerranée en été. On voudrait une perche de 22m et des centaines de mètres carrés de toile pour tirer partie du moindre souffle d'air. J'y retourne...  Michel

Vitesse instantanée: 6,6 nds, pression atmo: 1026hPa, mer belle, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook

 


Publié à 12:18, le jeudi 9 juin 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : gribMétéosaturnetransatbonne humeurvoilevoyage


Réponses en vrac sur la vie à bord.

François (le frère d'Antoine embarqué à bord pour la transat retour) m'a posé quelques questions concernant la vie à bord. Les réponses bien qu'en vrac, méritent d'être publiées:

- La météo à bord:
Pour les prévisions météo je leur envoie tous les jours, un bulletin météo au format texte provenant  de météo france pour Rfi  (à 24h) ou des service météo américain (à 48 h) ainsi que des fichier gribs (vitesse et direction des vents) qu'ils peuvent lire sur leur logiciel de navigation et ainsi superposer à leur carte et à leur route.
- le choix de la route
La meilleur route c'est celle ou il y a du vent. En général à cette saison au départ des Antilles il s'agit de remonter au nord vers les Bermudes avant de repiquer à l'est vers les Açores. Mais c'est une réalité "statistique". Dans les conditions actuelles, Saturne a une route plutôt directe (avec toutefois une journée à tirer des bords) et vient de rattraper un courant de sud qui lui permet de maintenir son cap sur les Açores.
- La liaison "internet":
C'est une liaison par le téléphone satellite qui est branché à l'ordinateur et sert aussi de modem. Ici l'internet se restreint aux mails, des mails légers de quelques Ko principalement composés de texte. Il sert aussi à la réception des fichiers météo Grib, et l'envoi de photos de tailles réduites. Il n'y a pas de web, le débit n'est pas assez fort: Pour simplifier, on a un débit de l'ordre de celui d'un minitel!
- Le divertissement à bord:
Il ont a bord des CD qui peuvent être lu sur "l'autoradio" du bord et des Mp3 ainsi que quelques films sur ordinateur, Saturne possède aussi une belle bibliothèque.

Petit rappel pour communiquer avec l'équipage Saturne:
Vous pouvez communiquer avec l'équipage de Saturne, en envoyant vos mail à saturne.sete@yahoo.fr. Les messages du mur FB et les commentaires du blog sont également transmis.
Tous les matins, j'envoie la météo et les messages du jour (reçus avant 08h). Les réponses reviendront du bateau le lendemain, car il n'y a qu'une communication satellite "data" par jour, vers 08h après (vers 12h jusqu'au 35W). Les délais peuvent être plus long car ils sont peu nombreux à bord et sont occupés par les taches quotidiennes du bord.

je redonne enfin toutes les adresses utiles:
* le site général de Saturne qui permet notamment  de retrouver les liens du blog et de la carte:
www.voile-voyage.fr
* le présent blog pour un suivi complet au jour le jour (avec souvent plusieurs mises à jours par jours):
http://saturne.uniterre.com/
*la carte google pour voir ou est le bateau ainsi que sa progression (1 màj/j):
http://maps.google.fr/maps/
*Facebook: Saturne Sète
*Twitter: SaturneSete
 

Thierry

Publié à 10:04, le samedi 4 juin 2011, dans Transat, Lyon
Mots clefs : iridiumgribMétéosaturnetransatmailcommunicationvoilevoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Le murmure des sillages....
Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email