Voyage à la voile sur Saturne

Départ de la croisière d'été 2012 (1)

Cet été Saturne navigue vers la Sicile et les îles Eoliennes... quel chouette programme, c'est rempli de mes premiers souvenirs d'une longue navigation!

Cette année les contraintes de congés et l'incertitude de la capacité d'Eloïse (15 mois) à vivre à bord en traversée nous limitent à la 1e semaine: de Sète à Ajaccio.

 

Arrivée à la gare de Sète le soir du 13 juillet, chargés comme des mulets, bébé devant, sac dans le dos!!! Ouf, Saturne est à sa place, juste en face de nous, Michel nous a attendus et n'a pas passé les ponts du soir, ça nous évite de marcher pour le rejoindre au quai d'Alger!!!

Cette gentille attention  coûtera à l'équipage (composé de Michel, Nicolas, voisin de ponton de Saturne, Michèle, Philippe et son fils Lucas, que Stéphane, Eloïse et moi avons rejoint) un départ le 14 au soir seulement, car il n'y aura pas d'ouverture des ponts le matin du 14 pour cause de passage du Tour de France.

Le temps donc de coudre fabriquer un coin couchette pour Eloïse, qui bouge maintenant trop pour occuper une couchette non sécurisée! Un bout, un paréo, et hop, Saturne devient un 4 étoiles pour bébé!

Nous passons les ponts du soir, et nous voilà en mer, direction la Corse! Du gros temps est annoncé pour cette nuit et demain, qui sera heureusement portant. 

 

Les quarts se mettent en place, et au petit matin nous sommes en vue du Planier, devant Marseille. Ce sont bientôt les Calanques qui défilent... il y a du vent, et Saturne est rapide!

La journée sera un peu plus éprouvante que la nuit: la houle accompagne le coup de vent. Nous ferons donc une courte escale pour la nuit suivante, à l'abri du vent qui doit fraîchir pendant la nuit, derrière la presqu'île de Giens. 

Au bilan de ces 24 premières heures: Eloïse supporte très bien le gros temps, elle dort, dans sa couchette, placée en hauteur et à l'avant du bateau même quand il y a de la mer! 

Pour Philippe, Lucas et Nico, la déception est liée à la pêche: pas la moindre bonite pour se laisser prendre: il est donc temps d'agir, refaire une beauté au rapala à coup de verni à ongles suffira-t-il?

La prévision météo nous amène à décider de reprendre la mer en cours de nuit, quand le vent aura suffisamment baissé pour traverser vers la Corse. 3h du matin: trop de vent... nous ne levons l'ancre que vers 6h, mais le vent tombe maintenant vite, très vite... Passées le îles du Levant, il n'y a déjà presque plus rien. Ce sera une traversée majoritairement au moteur. 

Cela n'empêche pas un joli moment passé avec les dauphins, ni d'apercevoir le souffle d'une baleine.

au petit jour du 16 juillet, nous approchons de la Corse!

Catherine
 
Départ de Sète le 14 juillet:


Publié à 07:51, le mercredi 1 août 2012, dans voyage, Corse
Mots clefs : bébédauphinbaleinePêchetour de France


2 août 11, sous la Revellata

7h. Juste parfaite. Hier en journée un courant de sud de 8 noeuds c'est levé. Il nous a permis de tailler notre route tout doucement vers Calvi. Sommes arrivée comme des fleurs ce matin dans le petit mouillage de la Revellata. Le temps est superbe...  Attendons Gilles. Michel


La position de Saturne sur une carte, www.voile-voyage.frtwitterfacebook

10h. Pendant que le capitaine vérifie son moteur, je fais mon écho à cette traversée, lente mais sûre depuis Toulon jusqu'à Calvi. Michel a bénéficié durant ces deux jours, d'un équipage calme et assuré, surtout dans ses couchettes respectives, tant nous avions tous des besoins divers de dormir pour récupérer... (Lui le premier d'ailleurs) et nous l'avons préservé dans ces moments intimes... (enfin presque)


Le manque de vent nous a forcé la main, (si je puis dire pour atténuer cette impression d'apathie. En réalité nous n'avons failli à aucun des devoirs des marins d'eau douce... Surveillance des quarts, rouge-rouge, vert-vert...rouge vert etc... Aussi les apéros, dont je me suis exemptée cause barbouillage gastronomique à 30 milles de Toulon environ. Je reprends mes esprits depuis hier soir et ce matin, allez savoir une pêche d'enfer. Qu'avons nous donc fait d'autre ? contemplés la mer bien sûr, croisés une baleine et une tortue de mer magnifique, aperçus de loin les dauphins, effectués des trempettes entre les méduses rouges, cuisinés et dégustés des plats raffinés. Ce matin je confirme, il fait beau, même s'il a plu des étoiles filantes toutes ces deux nuits. Le capitaine est égal à lui même et la Corse reste un beau Cap. Nous attendons la suite! Un complément d'équipage, une "mise à pied" à Calvi, et puis l'on verra! A bientôt, Anne.

P.S Julie tente un tube:
rouge - rouge : rien ne bouge
rouge -vert : la truffe à l'air
vert sur vert : tout est clair
vert sur rouge : allez! Fait pas ta courge!
Reste plus qu'à trouver la mélodie!

Dixit Serge qui a passé la nuit avec le capitaine (les 2 quarts): "le capitaine n'est pas tout à fait égal à lui même car fraîchement inverti." Eh oui, dixit le capitaine : subjuguée par l'abdomen rebondi et velu de Serge, le capitaine dévoile sa part féminine trop longtemps refoulée. Ne manquer pas la vidéo du coming out réalisée par Julie P. au doux titre "je suis une grosse tapette..."
Dixit Julie: " à l'inverse du capitaine, Serge aime les femmes surtout la sienne, dixit, dixit...

PPS : Le contre tube des garçons:
Rouge sur rouge : je déballe ma gouge
Rouge sur vert : La bite à l'air
Vert sur vert   : J'suis ouvert
Vert sur rouge : j'offre ma courge

 


Publié à 11:26, le mardi 2 août 2011, dans voyage, La Revellata
Mots clefs : croisièrevoilierCorseétoilefilantetortuebaleinedauphins


Entre Corse et continent.

Samedi 31 juillet. Nous avons quitté Saint-Mandrier vers 15h. Le temps est superbe. Le vent d'Ouest est faible mais bon à 19h, nous sommes quand même à Porquerolles. Nous hésitons  à passer la nuit au mouillage où poursuivre sur la Corse directement. La météo du soir risque d'emporter la décison. Michel
Derrière le cap Cepet, Saturne quitte la rade de Toulon

Lundi 1er Août, 9h. Nuit calme avec bien peu de vent d'Est Sud-Est. Nous gagnons tout doucement vers L'est. Le calme est absolu et les pointes ne dépassent jamais 3,5 noeuds. L'équipage s'amarine doucement. Il fait super beau. J'aimerai bien une composante un peu plus sud! Michel Position: 43°00N 7°10E, vitesse: 2,2 noeuds au 60 ne ce moment.

16h. Une traversée sans vent ou presque. Nous poursuivons notre route avec un peu de vent de sud. Comme cette nuit les pointes à 3 noeuds sont rares. Mais le cap est franchement bon. Les nautiques avalés le sont vers la Girolata. Ce matin avons croisée une baleine et une tortue et après une cuisse de dinde au feu de bois....plouffff A cette vitesse nous pouvons arriver dans 24 heures si le vent reste sud. Dans le cas contraire le moteur nous aidera à boucler à temps pour récupérer Gilles & Co à Calvi. Je poursuis mes bricolages en retard. Michel
Position: 43°00N 7°22E,  vitesse 2,9 noeuds au 122
 
20h. Une journée de rêve s'endort doucement. Une journée à la voile sur une mer lisse. Une journée de repos, de bricolage, de guitare, de barbecue, de rire... de rien. Encore 36 nautiques pour la Revellata. Demain matin le soleil se lèvera sur la corse.

La position de Saturne sur une carte, www.voile-voyage.fr, twitter, facebook

Publié à 23:28, le lundi 1 août 2011, dans voyage, Porquerolles
Mots clefs : vent faibleCorsevoilierbaleinecroisièretortue


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email