Voyage à la voile sur Saturne

09/08/11, sous le phare de Revelatta

Au 9ème jour de notre croisière Corse, nous essuyons un mistral furibond qui nous force à camper sagement dans une crique proche de Calvi. L’occasion de marcher jusqu’au phare de la Revelatta… Et de cuisiner hardi petit… Les baignades sont permises et très recommandables car le temps est au beau fixe. Le moteur de l’annexe fait des siennes obligeant régulièrement à ramer comme des rameurs invertébrés. Depuis hier nous sommes neuf sur le bateau, on se serre et on se tient chaud dans le carré pour manger car le vent fait un boucan d’enfer. Une serviette envolée, mon maillot récupéré de justesse etc… La rame du canoë a failli rejoindre elle aussi  les fonds marins. Que ferons-nous demain? Mystères, les vents seuls nous le diront ! Misère, pourrais-je voir quand même scandola, Girolata, les calanques de Piana? Le doute est là, car nous n’avons plus que quatre jours pour rejoindre Ajaccio. J’espère. Mais nous ne manquons pas d’idée pour « tuer » le temps qui est un temps de farniente, avouons-le! Une chorégraphie pour le tube de la transat. Du macramé pour les incultes, des nœuds marins que nous sommes encore, pour certains. Bref nous voguons au sens figuré, au gré de nos envies et des impulsions du moment. Les moments de rire sont nombreux, les siestes, les retraits en des lectures studieuses ou romantiques aussi. C’est la vie estivale sur Saturne. Et pendant que j’y suis, je lance un très grand coucou à Annie, qui n’a pu nous rejoindre cette année. Tu nous manques, et surtout nous n’avons personne pour les oursins ! Mais un rattrapage certain par le sarde Sergio qui nous a cuisiné une capolata sicilienne, car il est moitié-moitié. Sur ce je vais rejoindre les poteaux pour l’apéro ! by……

Anne
P.S j’entends Michel qui nous promet Galéria pour demain.

CAPTAIN ENCEPHALLUS ET SON EQUIPAGE DE BURNES

Extrait d'un témoignage apporté par notre bien aimé capitaine Encéphallus: Michel est dépité par son équipage burnesque. Pour lui aujourd'hui est une démonstration supplémentaire de l'échec pédagogique collectif de son tutorat de manœuvres. Point positif : l'arrivée à bord cette après-midi d'un nouveau membre Sandra sur qui il fonde beaucoup d'espoir.


Julie

 

La position de Saturne sur une cartewww.voile-voyage.frtwitterfacebook


Publié à 10:37, le mardi 9 août 2011, dans voyage, Calvi
Mots clefs : croisièrevoilierCorsemistralapèromanoeuvrepédagogique


29/05/11 ENFIN!

07h. Vent d'est de 15 nds, mer belle à agitée. Il fait super chaud. Vers 17 heures nous avons quitté le Marin un peu trop speed et sous la pluie. Mais cette semaine de repos forcés à attendre la pièce moteur nous a fait perdre beaucoup de temps. Antoine et Luc sont malades. Ils restent sur le pont ou dans la couchette mais jamais à l'interieur. Même pas diner hier soir!

C'est un peu le bordel à bord. J'ai tenté de comprendre comment le lazy jack (dispositif servant à l'affalage ordonnée de la grand voile) était posé et j'ai fini par abandonner. La grand voile aussi n'est pas fixée sur son point d'écoute... du temps à passer dans la journée. L'électronique aussi me demande un peu d'attention je ne connais pas encore la nouvelle télécommande du pilote ni le nouveau GPS. Pour le reste je retrouve la mer, ses bruits, ses odeurs et ses caprices...  Je vais me reposer maintenant.
 
12h. Toujours du grand beau temps. Nous accélérons un peu, souvent au dessus de ?? nds et cap au 50. Le vent est bien Sud-Est. L'équipage dort beaucoup mais le moral est bon. Encore une bonne nuit d'angoisse et ils seront parés pour la grande traversée. Pour le moment l'absence de l'alternateur de sillage ne pose pas de problème. Le vent de face favorise l'éolienne et les panneaux solaire se régale de cette insolation vertigineuse. Me sens un peu seul à bord... Mais ou sont passés mais deux "boût en train" de la marina du Marin? Je vais renvoyer la ligne de traine. En attendant "pastis"... seul en pensant à tous ceux qui me manquent.
 
19h. Douche pour tout le monde et apéro ensuite. Le mal de mer s'éloigne, les craintes aussi, la vie s'installe doucement à bord. L'électronique commence à bien être sous contrôle mais par contre il va falloir plonger sous la coque pour nettoyer l'hélice au moins. Sommes déjà à une centaine de nautiques des Antilles et le vent se maintiens, chaud, et régulier.


Pression: 1020Hpa, vitesse: 5.6 nds au près, mer belle.

 

Capitaine
 
www.voile-voyage.fr - Saturne sur une carte - Facebook

Publié à 10:06, le dimanche 29 mai 2011, dans Transat, Martinique
Mots clefs : saturnetransatvoilevoyagebeau tempsapèromal de mer


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur
Panne, panne, panne...

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email