Voyage à la voile sur Saturne

27/12/10, c'est reparti.

Ce matin réveil à 7h 30. Bricolage, wifi et courses au programme. A 13 h il ne restait plus qu'à dire au revoir aux copains de ponton. Le temps est un peu couvert mais il fait beau. Nous devons quitter Tenerife pour trouver du fuel dans une marina 5 nautiques plus au sud. Quelle horreur, l'extension sud de cette ville est absolument laide. Nous arrivons 45 minutes plus tard dans une marina bordée de  6 immeubles posés au hasard et rien d'autre. Pour ça ils ont du défoncer des milliers de mètres cube de roche... L'humanité. Apparemment le tout est aussi peuplé qu'une colonie israélienne... vide! Juste là pour occuper une place volée... à la nature sauvage des Canaries (s'entend). L'équipage est heureux de partir. Un peu sceptique sur nos chances d'arriver à temps mais curieux de découvrir le néant. Le départ devrait être un peu chaotique, le vent est faible et changeant mais rapidement les alizés devraient nous porter. C'est vrai que nous devons tenir une moyenne proche de  6 noeuds pendant  20 jours c'est pas si évident si le vent n'est pas établi au moins  à 15 noeuds. Nous verrons bien. A 17 h nous sommes par 28°13' N et 16°20' W. Sommes à 5,5 noeuds au moteur, avec une pression atmosphèrique de 1026 hpa et une nébulosité importante.

A demain

Michel

Publié à 19:52, le lundi 27 décembre 2010, dans Transat, Santa Cruz de Ténérife
Mots clefs : voilevoyagesaturnetransatSanta Cruz de Tenerifeles Canaries


Escale aux Canaries

11h TU, Santa Cruz de Tenerife.

Petit déjeuner en terrasse. Il fait chaud, le soleil est déjà haut dans un ciel limpide. La ville accrochée à un relief abrupte, est tissée d'époques mêlées. Quelques vieux bâtiments publics 18 ème se retrouvent enchâssés dans un tissus années 60. Les places savamment boisées sont de vrais respirations dans un habitat assez dense. La vie est dehors, avenante, bruyante, grouillante… Le souffle de la houle atlantique nous manque déjà mais on savoure le moment. Demain nous partons pour trois semaines de vent, d'eau et de ciel. Le vrai rendez vous avec l'océan. Avec un gosse qui depuis 50 ans abrite en silence ses «oiseaux de passage».

Avant, douches, laveries, courses et bricolages divers. Le bateau a moins souffert durant cette dernière traversée. Principalement c'est cette vache  à eau qui me tracasse mais rien de grave. L'équipage est confiant et aborde ce grand départ avec envie et bien-être. Le soleil radieux n'y est pas étranger.
Michel
 
Saturne aux Canaries
 
La marina de Quinta de Lorde:
Le repas de Noël:
Lever de soleil en mer:

Publié à 13:16, le dimanche 26 décembre 2010, dans Transat, Santa Cruz de Ténérife
Mots clefs : Santa Cruz de TenerifeCanariessaturnevoilevoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email