Voyage à la voile sur Saturne

03/07/11, la météo, quel bonheur!

7h30. Dans l'ensemble le vent tient bon. Un petit trou dans la nuit, mais là c'est bien reparti. En plus il fait beaucoup moins froid... au moins dix degrés de différence. Un régal. Si on arrive  à faire encore une bonne centaine de miles  dans cette direction les alizés portugais devraient nous aider à finir. Toujours aussi cool à bord. Beau temps et mer belle. Hier, la vaisselle c'est accumulée dans l'évier... j'ai écrit deux trois petites choses dérisoires... comme à la maison... c'est un signe. Seb est aux commandes alors qu'Olivier dort... hihihi La BLU nous résiste toujours même si nous avons maintenant un signal puissant. Elle nous tartine de grandes pages de texte incompréhensibles... Je vous déçois...? Je sais je vous ai habitué à mieux mais je vais quand même pas couler une bielle juste pour vous distraire? Public chéri mon amour... Michel

12h00. Ici c'est juste une journée de rêve... 15 noeuds de vent de de travers sur une mer lisse: que du bonheur... Le thon va bientôt passer au feu de bois et les flans au chocolat sont au frigo. Je vais tenter de faire des lentilles au feu de bois...? Peut-être! La Blu s'acharne  à nous transmettre des messages incompréhensible. Déjà elle est bavarde c'est pas mal mais il doit nous manquer une "Key". Olivier fait dodo et Seb tente de pêcher une nouvelle bonite. Si le vent tien le coup dans trois jours nous nous présenterons devant les colonnes d'Hercule. Malaga le lendemain. Oui un jeudi soir à Malaga, c'est jouable si les derniers gribs ne changent pas trop! Seb est super inquiet, le garage tourne  à mourir sans lui le patron: des fois qu'un vent libertaire souffle sur sa "Concession Renault"... hihihi Ah les bourgeois!
A midi il fait 18° dans le bateau...énorme! Si ça continu je vais déjeuner les tétines  à l'air. En attendant, petit pastis, avant le bonidé... Ah! c'est là une bien bonne idée! "Désolé je recommencerai plus". Michel
 
17h. Je ne sais pas ce que c'est mais je crois que nous sommes dedans. Dedans les alizés Portugais. Depuis ce matin ça file tout doux de façon, super régulier. Nous allons avaler 200 milles en 24 heures comme qui rigole. A ce régime, dans moins de trois jours nous passerons Gibraltar. Ce n'est encore qu'une hypothèse mais crédible. Nous reste encore  500 milles à courir et tout peut arriver. Dans le cas ou ça marche bien serions à Malaga en fin de semaine. Restera encore 800 milles mais en Méditerranée. Les ports pour s'abriter seront fréquents, mais je serai probablement seul. Nous verrons bien. Nous avons remis la ligne à l'eau car à force le thon s'épuise... et aimerions bien gouter une spécialité locale. Il fait toujours aussi beau et franchement moins froid. La nuit il faut encore se sur-couvrir mais en journée c'est cool avec un bon pull ça passe. L'eau pas contre semble assez chaude. Je pense tenter une douche demain. C'est inutile dans mon cas, car de notoriété public suis autonettoyant, mais c'est agréable de partager les même activités que mes contemporains.  Je me laverai aussi les dents, je pense, bien que j'ai mangé une grosse pomme verte à Horta.

Seb est vexé il a tenté d'allumer le feux ce midi est ...hihihihihihi! peau de zob! J'ai tenté de le rassurer, lui dire que ça n'avait aucun rapport avec sa virilité, que personne n'en saurait jamais rien(hihihi). Depuis il va pas bien du tout. Le poutch pour la concession n'est plus qu'une question d'heures. Le fruit est mur. Myriam qui se sent certainement abandonnée depuis tout ce temps, ne résistera pas longtemps à quelques factieux révolutionnaires le torse bruni à l'huile de vidange.

A, j'oubliai, "Oliver" se repose, il faut dire qu'une telle ingéniosité, développer avec autant de sagacité et d'endurance pour remporter, tous les jours, son Bréaud d'or, toutes catégories confondues, doit être un exercice épuisant. Son repos est mérité et pendant ce temps on est pas obligé de le surveiller.

Ainsi va la vie sur Saturne. A 17h ce dimanche nous croisons juste le  38ème parallèle nord et le 16ème méridien.


J'ai sorti ma guitare pour répéter un peu :

Plus près de toi mon seigneur

Toujours plus près de toi

Ton nom est Jésus Christ

Tu es mort sur la croix


A vous maintenant:

3, 4. Plus près de toi mon seigneur....

Moi ça va. Pourquoi?


Position (7h30): 38°05N 16°37W, vitesse: 6,6 noeuds, pression atmo: 1034 hPa, mer  à peu agitée, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook

 


Publié à 18:19, le dimanche 3 juillet 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : vaisselleBLUMétéosaturnetransatventvoilebonheurvoyage


02/06/11, putain de météo...

7h30. Il fait toujours aussi beau... et froid! La mer est cool mais le vent reste capricieux. Pas facile de se mettre franchement en marche vers Gibraltar. Les gribs se suivent mais ne se ressemblent pas, le vent se dérobe devant nous. On doit faire avec ce qui reste... pas bien grave. C'est une année sans vent parait-il... Je vais aller préparer le café de l'équipage. Michel


10h. Putain de météo... Une nouvelle fois sommes parties pour une traversée fleuve. Les gribs qui m'avaient fait abandonner l'option sud me disent le contraire aujourd'hui... Sommes plantés pour au moins 8 ou 9 jours encore. Je me demande même si j'arriverai  à temps  à sète pour les croisières d'aout. Seul pour remonter toute la cote espagnole ça va pas aller bien vite. Snif....

Position: 38°15N 19°22W, vitesse: 6,5 noeuds, pression atmo: 1033 Hpa, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook
 

Publié à 16:00, le samedi 2 juillet 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : voilevoyagetransatsaturneMétéogrib


01/07/11, à la recherche du vent perdu.

6h30. On savait bien que le vent se lèverai un peu plus Est que ça: Alors cette nuit nous avons décidé d'aller le chercher. Depuis on cherche toujours... comme Olivier cherche ses lunettes. Entre autre Bréaud D'or*, il a réussi à perdre deux paires de lunettes de vue en 24h! Les thons nous attendent dans le frigo. Il va falloir se creuser la tête pour trouver des façons d'en cuisiner 10 kgs sans trop être écœurer. Il fait frais mais toujours aussi beau. La mer est belle et le ravissement continu. Aujourd'hui nous allons décortiquer la BLU: il faut arriver à faire fonctionner cette machine même si elle est un peu caduque. Bon aller au café du matin. Bises MMP

11h. Merci les gribs: Une nouvelle fois, d'un jour  à l'autre tout change. On va devoir courir après le vent. De nouveau il se dérobe sous l'étrave. Je me demande vraiment pourquoi la Méditerranée a cette réputation? Franchement, en Atlantique où ailleurs, quelque soit l'origine du bulletin météo, c'est la même imprévision! Et ici, comme là-bas, les calmes plat comme les coups de chien peuvent nous tomber dessus sans crier gare. Il fait toujours aussi beau et frais. Bon, on progresse lentement en espérant que ça ne s'éternise pas. Peut-être que l'option sur était la bonne. L'état de l'équipage m'a fait douter mais nous serions quasi arrivée! Dans quelques décennies peut-être la météo sera un vrai outil. Pour le moment elle improvise, comme toute l'humanité, au jour le jour... Michel

Position: 39°00N 22°00W, vitesse instantanée: 6nds, pression atmo: 1038 Hpa, mer belle,   www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook

* Le Bréaud d'Or est la plus haute distinction honorifique décernée sur Saturne à la plus drôle bréauderie du jour.

Publié à 16:31, le vendredi 1 juillet 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : BLUbonitesaturnetransatvoilevoyageraleMétéo


14/06/11, On déhale doucement...

02h. A terre les choses s'organisent: A Lyon, Thierry organise la réparation du hale-bas de bôme, il faut commander les piéces en alu que Pascal  doit souder. La pièce sera ensuite confier à Olivier qui rejoindra l'équipage aux Açores. Il nous envoie tous les jours le bulletin météo, les gribs, et les messages de la famille et des amis. A Lyon encore, Fiona travaille à l'organisation des séjours de l'été. Depuis le Lot, Sébastien s'occupe du problème de l'inverseur. Il est l'homme de la situation dans la "trouverie" de la pièce cassée, d'un chantier qui nous reçoive à Horta et pour effectuer la réparation à proprement parler. Il fait partie avec Olivier de la relève d'équipage et rejoindra le bateau à Horta entre vendredi et lundi prochain. Le séjour commencera par quelques jours de bricolage intensifs avant de mettre le cap sur Sète et la Méditerranée. En se moment sommes toujours à 6 nds voiles croisées mais le vent tombe un peu et s'oriente plus sud. La mer est belle la lune aussi. Un beau moment de mer... Un peu inquiet pour l'arrivée. La fin de journée du 15 et le début du 16 risque de manquer de vent. Le moral est bon la bouf aussi. Saturne à besoin de cette escale aussi pour nettoyage et rangement. Deux où trois petites bricoles aussi, comme des charnières à changer. Bon tout va bien.

08h. Calme absolu: 1.8 nds, Grrrrrr! J'espère que ça va pas trop durer? Mais suis inquiet j'ai peur de 48 h de néant. Ici ça empire, nous devons affaler les voiles qui battent trop et le vent est maintenant absolument nul. J'espère que les prochains Gribs seront moins atroces...

10h. Calme plat, il ne fallait pas quitter la route nord de Flores! J'ai espéré une amélioration mais en fait ça empire, et les nouvelles prévisions sont pire. Dommage! Michel

15h. On déhale doucement, entre 3 et 4 nds sous un soleil radieux et une très longue houle océanique... du bonheur. Mais pas de quoi oublié que d'ici quelques heures nous serons en carafe pour 48 ans. Qu'Antoine va rater son avion et qu'aucune solution existe. Quand même il fait beau. Peut-être que la météo se trompe un peu et qu'il nous restera un filet de vent... Je retourne en cuisine.

 

Cette traversée un peu technique, peu ventée se prolonge beaucoup. Le pire scenario pour un marin un calme absolu et pas de moteur. Selon la dernière météo nous allons devoir attendre dans la houle au moins 48h. Personne ne prendra l'avion et le boulot à temps... Rien de dangereux juste un peu de sagesse requise pour accepter cette situation.

 

Position: 34°30//35°27, vitesse instantanée: 6,4 nds, Pression atmo :1031 hPa, mer belle, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook


Publié à 21:48, le mardi 14 juin 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : voile croiséecalme platMétéosaturnetransatvoilevoyage


11/06/11, calme plat

8h30. Calme plat donc. Il semblerai qu'il y ai du vent dans le sud de la zone Colorado. Aucune autre solution que de dérouter et tenter de retrouver ce petit flux de Sud-Ouest. A priori nous en aurions pour 18h avant de sortir de cette bulle sans vent. Ensuite les choses devraient aller tout aussi bien mais sans le bruit du moteur. Grrrrrrrrrrrrrrr. La fixation du hale-bas est de nouveau HS. Il faut vraiment trouver une solution à Horta pour pouvoir repartir. Je vais dessiner une pièce et tenter de voir si je peux la faire réaliser à Lyon en début de semaine. Olivier nous l'emmènerai dans ses bagages. Peut-être Séb aurai une solution? Je sais pas encore. Sinon il fait beau et chaud déjà. On va faire sécher un peu tout... Beaucoup d'humidité à bord.

13h. Eole est un drôle de coco. Eole est mol, tout mou. Le maître du vent s'est endormi et nous laisse, impatients à attendre son bon vouloir pour nous mouvoir. Nous attendons le vent, la poussée,le souffle, nous nous laissons bercer par le ronron réconfortant du courageux moteur de Saturne et nous faisons route plus sud est pour ne pas louper le rendez vous du vent. Cette nuit un ciel d'étoiles magnifique saupoudré d'étoiles filantes dont une extraordinaire a traversé tout l'horizon, énorme, rouge et est allée se perdre presque horizontalement dans le noir de l'océan. C'est la première fois que que je vois ça et ça m'a estrapoustouflé dis donc !

Et puis aux premières lueurs du jour, un chimiquier faisant route vers l'ouest nous a croisé très prêt, peut-être 300 m ? Eh ben ça fait vachement prêt comparé à nous. Enorme, lent, paisible, rouge et bleu, indifférent. Je ne sais pas quand, mais nous avons pris un poulpe. Dans la nuit je suppose, puisque la canne était restée en place: et ce matin, au bout de la ligne, il y avait des épluchures, des filaments, de la dentelle de poulpe. Ce pauvre a servi d'appât et les poissons en ont bien profité. Sinon toujours pas de baleine. Michel

15h30. Il faut savoir reconnaître des trucs évidents et contre nature. Suis un marin né en 62 et les hautes technologies embarquées (communication satellite, météo, navigation...), si je les emplois, restent un gadget, une amuserie. Pour le blog j'adore cet outils mais pas que. Le fait de pouvoir envoyer des mails de recevoir des fichiers météo simplifie bien ma vie aussi. En cas de pépin savoir qu'on peut appeler sa mère pour un dernier adieu, j'adore. Mais la météo c'est super important de pouvoir prévoir un peu les choses. Durant l'aller, avant l'arrivée à Madères, les gribs m'ont permis de dérouter judicieusement avant la grosse baston. Aujoudh'hui calme plat. Sommes prisonnier d'une bulle étale. En décortiquant les fichiers je tente de rejoindre une zone de vent au 90° à 60 nautiques et ça marche et et à mi-chemin le vent est déjà là, dans une moindre mesure mais bien là. D'ailleurs j'ai une question pour les spécialistes: A priori, entre deux points, tous deux contenus dans un même flux mais différemment ventés, le "delta" est'il linéaire? Suis chiante aujourd'hui!

23h30. Fin de journée... La nuit s'installe sur l'océan. Nous sommes toujours au 70 mais le vent franc et massif attendu traine à venir. A l'échelle 'un océan nous sommes lents et il semble se dérober sous nos pieds. Surtout quand fin de journée l'hélice à du heurter un bout de bois ou de plastique semi immergé. Les boulons de fixation du tourteau, qui sont aussi des fusibles qui protègent la boite à vitesse ont donc cassé. Rien de méchant mais trouver les bons boulons, les bons écrous, aller à l'avant pour bénéficier des l'étau pour les scier à la bonne taille et remonter...bref deux heures de perdues. Ensuite nous avons du refaire le plein: 35 minutes car la pompe de relevage a un petit débit et c'est reparti.

Heureusement que se faisant notre vitesse a beaucoup chuté et aubaine, une bonite à profité de l'occasion pour tenter de se taper notre leurre... Et hop, à la casserole! (glossaire pour les néophytes, "une bonite" est de la famille des thons, "un leurre" est un faux poisson en plastique pour attirer les gros poissons...). Pour Antoine qui s'acharne tous les jours à poser les deux lignes de traine, c'est une belle récompense. Allez, dodo à vous les coquines qui vous demandez dans les affres de vos nuits interminables et ennuyeuses: ça s'achète ou une tenue de "leurre"?

Position: 31°28N 40°04W, 5 noeuds moteur, mer lisse, ciel bleu, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook


Publié à 08:36, le samedi 11 juin 2011, dans Transat, Océan Atlantique Nord
Mots clefs : haute technologieétoile filantechimiquierhale-basgribMétéosaturnetransatvoilepoulpe


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur
Panne, panne, panne...

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email