Voyage à la voile sur Saturne

05/07/11, belle prise matudinale.

 7h. A minuit les alizés ont repris leurs droits. Le temps est un peu grisouille mais le vent de nord-est stable. Sommes  à une journée de Sao Vicente et  deux de Gibraltar. La mer est super lisse et nous avons tous pu nous reposer de ne rien faire, très correctement. Ceci dit, il a bien fallu qu'Olivier m'arrache à 5h30 d'un sommeil, durant lequel je faisait du shopping avec DSK dans une boutique de Manathan qui propose exclusivement d'la "bonne" sourde et muette... Quand justement, pour rebondir donc, Olivier vient me secouer virilement,  en me criant: "un thon, un thon, thon" comme d'autre vocifèrent dans les manifs: "à mort, à mort, à mort..." "je sais pas comment ça marche, viens vite!"

Pas facile de l'arracher à l'océan celui là... Et Seb dépité qui jette un dernier regard abattu sur le barbecue, reprend un peu d'air et hurle en direction de Castelnau-Montratier vive L'ANARCHIE. Bon finalement, il est dans le frigo (pas Seb non, le thon) et moi bien las de devoir tous les jour vous tenir en halène avec des histoires rocambolesques, tout ça pour faire grimper en flèche l'audimat d'un blog aussi poussif que doit l'être une petite fille d'un bidon ville de la Paz qui doit passer son mercredi après midi chez son tonton providentiel... Bon d'accord, je retourne me coucher. Michel

10h. Cool, nous devrions arriver vite  à Malaga. Le pauvre thon de ce matin ne va pas suffire à amuser la galerie même si c'est une belle bête... mais bon je suis quand même fatigué de tous ces défis permanents, même s'il faut le souligner, il y a une super équipe autour de Saturne et on se sort de situations compliquées avec une efficacité remarquable. Seb, comme moi, trouve que le moteur est trop faible pour ce bateau. On va faire des études de turbo compresseur... GTI, GORDINI.... En plus de remonter le mat, d'installer des ailes sous marines, des ballasts, des flotteurs sur vérins hydrauliques, une hélisurface, une porte des étoiles et un bouclier anti "Goaouldes"... Michel en grande forme!

pétrissage du pain

13h30. Comme, et croyez que j'en sois navré, il ne m'arrive pas que des trucs extraordinaires tous les jours. Au risque de vous décevoir, je fais aussi un peu de cuisine. Le compte rendu du jour s'adresse donc aux ménagères, aux homosexuels et aux soumis en phase de féminisation. Le thon après expérience, ne vous fatiguez pas, c'est en tranche épaisses et au grill.

thon au barbecue

Une seule chose est essentielle mais fugace c'est le moment précis ou il faut le sortir du feu. Il doit être encore un peu cru à coeur. Dans le cas contraire la chair devient plus filandreuse, plus sèche et commence  à ressembler au thon en boite (dans ce cas, on jette tout à la mer et on en repêche un neuf). Il faut laisser poindre un peu de sang sur l'épine dorsale: Le point culminant ou toute femme battue et sans ambition, déclare forfait. Le reste c'est juste de la dégustation, avec un bon cabernet bien frais... Nous il nous restait un peu d'orangina sans bulle c'est bien aussi. J'ai aussi fait du pain avec mes doigts de guitariste (le seul truc que je puisse faire mieux de Django Reinhardt...), je ne parlerai pas du baron "en pain"....c'est trop facile. La cuisson en mer trois solutions :

- Au four c'est super mais ça consonne du gaz.

- A la cocote minute c'est plus économique mais il reste blanc.

- Au barbecue c'est génial à condition d'attendre que les braises ne soient pas trop chaudes sinon il crame.

Une fois tout fini j'ai mis une casserole avec de l'eau et des lentilles. Elles ont toute la journée pour gonfler. Tout ça c'est quand il fait beau... Cette journée est ravissante (comme on dit du coté de Canne). Michel

pain au barbecue

Position: 37°42N 12°28W, vitesse: 6 noeuds, www.voile-voyage.frSaturne sur une carteFacebook

Publié à 18:30, le mardi 5 juillet 2011, dans Transat, Lisbonne
Mots clefs : faire du pain en bateauThonalizétransatvoilevoyage


Le retour de l'équipe A, par Luc

Eole ayant daigné nous conduire enfin jusqu'à Horta, ce 21 juin vers 10h30, nous débarquons Antoine et moi et aussitôt le pied à terre, le temps de saluer Seb, nous sautons dans un taxi. A l'Aéroport ça tangue un peu tandis que nous achetons nos billets pour Lyon. à 11h30, les sacs enregistrés, on souffle un peu sur la terrasse face à la mer, avec une bière et un plat du jour. A 14h30, décollage pour Lisbonne. Par le hublot, j'aperçois Saturne au mouillage, puis la crète du volcan de Pico qui émerge des nuages... puis l'océan, vu de si haut.
A Lisbonne, nouveau temps mort. J'en profite pour rendre ma barbe et ma coiffure présentable puis nous sirotons de nouveau un demi en terrasse. Enfin nous cherchons la porte d'embarquement. Le vol est toujours sur le panneau électronique.... mais comment, on ne vous a pas dit... mais le vol de Lyon est annulé, nous allons vous conduire à l'hôtel...
Voilà comment on passe de Saturne à l'hôtel Mariott **** et comment on perd tout espoir de reprendre le boulot le lendemain matin. Enfin, un bon dîner, un bon bain...
départ au petit jour, cette fois sans encombre jusqu'à Lyon... enfin, un sac bloque le tapis roulant à la récupération des bagages. Sans lever les yeux, Antoine me dit : cherche pas c'est le mien... Antoine n'a pas de chance, mais bon pas de casse.

12h35 nous sortons de St Ex. Je prends le Tram jusqu'à la Part Dieu, pose le sac à la maison... et à 14h, je pointe au bureau... c'est là le véritable atterrissage. Antoine a pu embaucher enfin ce jeudi matin. 

Publié à 17:00, le vendredi 24 juin 2011, dans Transat, Lisbonne
Mots clefs : antoinelucbureausaturnetransatVolcanretourvoilevoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email