Voyage à la voile sur Saturne

En route pour les Antilles!

Lyon-Vaise, vendredi matin.

Un peu dans le brouillard encore, mais le bus est à l'heure. Agréable ballade dans Lyon au petit jour. Tout semble encore endormi, moi aussi. Quelques minutes plus tard, la gare de la Part-Dieu agitée et bruyante, déjà. Le temps de récupérer Antoine et les billets de train, Thierry nous rejoint pour un dernier coucou. Un café et zou…
Je n'ai pas vu grand chose du trajet en TGV. Il faisait pourtant super beau mais les yeux se ferment vite et la gare de Massy est déjà là. Le bus aussi nous attendait. Tout semble vouloir se dérouler au pas de charge. A 10h sommes déjà à Orly. L'attente est un peu longue, le cadre moche mais Antoine et moi s'adonnons à notre sport favori… Ça nous occupe bien. Surtout 2 ou 3 vraiment jolies. Ne manque que DSK notre maître à tous.

On décolle enfin. Le spectacle et grandiose les hôtesses aussi! Le temps passe, un peu doucement quand même. L’espace est vraiment réduit, un pauvre écran rincé nous diffuse quelques mauvais films de loin! Pas terrible. Pas grave on se repose quand même.

Fort de France enfin! Toujours aussi beau temps. Le vent d’est oblige le pilote à dépasser l’île et à faire demi tour… merci vent d’est!

On attend les bagages… angoisse! Non rapidement ils sortent du néant et hop un taxi. 60 euros plus loin nous sommes à la capitainerie du Marin. Où est donc Saturne? Pas facile de retrouver un bateau dans la nuit. C’est si grand ici. En quelques secondes je crois deviner des feux de route qui ressembleraient à… Effectivement, son pépère à son papa est là !
Un vieux skipper c’est plein manies et de craintes. Suis donc un peu surpris de retrouver Saturne branché au quai. L’idée des trois chargeurs qui en permanence regonflent les batteries qui ne débitent pas me fait un peu peur! Si un régulateur lâche… Non tout va bien! Mais le sondeur est resté allumé sur le pont, dedans les batteries ne sont pas coupées, le frigo vide tourne à plein régime, l’alarme du GPS gueule probablement depuis 1 mois dans le néant… L’idée m’angoisse un peu mais bon manifestement tout va bien… Et allez donc le gaz non plus n’a pas été coupé… On s’installe donc.
Il fait chaud ici et n’avons pas d’eau. La capitainerie doit nous l’installer mais en attendant nos voisins nous prêtent leur tuyau.… pour une petite douche bienheureuse et puis la fatigue nous terrasse, nous verrons tout ça demain.

Le Marin, Samedi. Au réveil on papote avec nos voisins qui nous racontent que mercredi dernier leur bateau a été “visité” Aïe!!! Nous l’avons échappé belle, à bord étaient restés les deux VHF, BLU, PC, GPS, Pilote auto, sondeur, jumelles… quasi tout! Heureusement que le voleur n’a pas choisi le bateau juste à côté, sinon le retour était compromis! Tout va bien ouf! L’immense coffre avant aussi n’était pas fermé du tout mais bon on croise les doigts!

Enfin pas pour longtemps! Je découvre l’alternateur de sillage sous la table à carte! C’est couillon, il sort de chez Gobillot à Lyon… Si j’avais su qu’il n’avait pas pu être réparé, je serai venu avec un pont de diodes neuf. Dommage… Bon ça va changer un peu la façon de naviguer et d’utiliser le frigo mais bon s'il le faut le moteur nous aidera à charger, même si je déteste ça. 

Le moteur justement. En entrant dans la carré j’ai remarqué des traces noires autour du lit de petit Jojo. Comme on est pas au dessus du moteur mais juste du réservoir de fuel je me suis demandé d’où cette fumée noire pouvait remonter. J’ouvre la trappe du niveau d’huile et là, je découvre le moteur entièrement recouvert d’une sorte de suie.
Avec Antoine on ouvre tout et tentons un démarrage. Le voyant de chauffe ne fonctionne pas mais le moteur tousse en nous envoyant dans la carré une énorme bouffée d’échappement. 
La pipe admission/échappement est totalement dévissée, elle bouge et l’échappement passe dans le capot et le moteur respire tout ça! J’imagine l’état des cylindres et têtes d’injecteurs. 
Autre chose aussi sont les étincelles qui crépitent autour de la culasse!

On coupe à la hâte! Avant le début de semaine un départ n’est pas envisageable. Alors on va faire les courses, on cherche les noms les adresses des fournisseurs, on passe des coups de fils… On tente de trouver des solutions pour ne pas trop perdre de temps lundi!
Le soir, Luc nous rejoint.
www.voile-voyage.fr - Saturne sur une carte - Facebook

Publié à 10:40, le dimanche 22 mai 2011, dans Transat, Le Marin
Mots clefs : transatsaturnevoilevoyageavionGPSalternateursillage


Iridium, ordinateur, GPS, VHF et autres chinoiseries

En dehors des grands travaux, une transat c'est aussi des petites choses plus ordinaires. C'est surtout des détails, plus ou moins importants, des peurs sourdes, des envies confuses et des priorités discutables. L'électronique est typiquement un de ces espaces irrationnels. On peut traverser l'atlantique avec la sa bitte et son sextant. Et se faire croire qu'avec un baromètre, et qu'en regardant le ciel, on va faire de la prévision météo crédible et tracer une navigation efficace.
Pour ma part, j'avais envie de recevoir la météo à bord, et j'avais besoin de me dire qu'en cas de pépin le bateau pouvait donner l'alerte, joindre médecins et secours. La présence d'un téléphone satellite à bord est devenu indispensable. Concrètement, pour la météo, les fichier gribs reçus par l'Iridium nous ont vraiment aidé qu'à l'approche de Madère et pas nous n'avons jamais eu de pépin sérieux à déplorer…Heureusement. L'iridium, pour cette traversée là, avère être plus rassurant qu'essentiel, mais comme on dirait sur facebook: "j'aime". Et si il n'a pas servi, comme le radeau de survie, et les aiguilles de chirurgie… je continuerais de naviguer avec.
Non, en fait, j'ai adoré cet outil, c'est carrément inattendu et même un peu "border line". Mais à l'usage si c'est sa fonction "rassurance" qui l'impose à bord, c'est en transmettant quotidiennement textes et images, sa fonction "mémoire" qui prédomine dans un usage ordinaire! 
J'ai beaucoup écris avec mes doigts durant mes voyages, j'ai pris de milliers de photos (dizaines de milliers?), comme les copains d'ailleurs… Mais au bout du compte, sans l'iridum, il ne resterait rien! Car à peine touchée la terre ferme, hélas, la vie ordinaire nous rattrape de plus belle et de toute cette aventure il ne resterait qu'un carnet de bord dans la bibliothèque et un monceau d'images, et de films au fond des disques durs... Ce présent blog, écrit, transmit et mis en ligne au jour le jour, c'est la vraie réponse! 

Pour ce qui est de la navigation, l'ordinateur de bord, équipé d'un logiciel idoine est évidement la réponse à la grande question des cartes. Par sécurité nous avions à bord un deuxième ordi portable prêt  à fonctionner. Le prix des cartes papiers et leurs stockage aurait été un problème sérieux. Je me souviens que lors du grand et fabuleux voyage vers Istanbul, je n'arrivais pas à trouver une solution satisfaisante pour disposer de toutes les cartes papiers nécessaires. Evidement la superposition des fichiers météo Gribs, et en projection à 7 jours, c'est vraiment confortable. La difficulté principale aura été la connection logicielle de l'Iridium et de l'ordinateur et de trouvé le bon opérateur (fournissant un service data) pour l'Iridium. Daniel a bien bossé! Merci Mister Dan!

Le GPS classique on connaît tous ça, rien à dire de particulier ça marche super bien. Le report sur les cartes de l'ordinateur, c'est génial! Par contre deux frustrations franches concernant la préparation électronique. Je ne sais toujours pas pourquoi mais la VHF ASN n'a pas pu être connectée au GPS! par manque de temps j'ai du abandonné. Egalement la BLU/navtex avec antenne active! Rien eu à faire… à suivre. Encore du boulot en perspective.

L'afficheur aussi du pilote nous a lâché en route. Je n'avais rien prévu de rechange. Nous étions six à bord et en mesure de barrer. Bonne solution.

Mais qui dit électronique dit électricité: Le prochain article
 
Michel

Publié à 16:38, le dimanche 13 mars 2011, dans Conseils pratiques, Cayenne
Mots clefs : vhfGPSélectroniqueiridiumtransatvoilevoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Le murmure des sillages....
Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email