Voyage à la voile sur Saturne

Saturne avant Saturne: Physalis (2)

Quel bel hasard… En arrivant avec la voiture de location à la marina de Cayenne, une silhouette penchée sur Saturne attire mon attention. En parcourant la grande trémie en aluminium qui nous sépare des pontons, la même personne s'éloigne puis revient sur le bateau. Encore un amateur de bateau de voyage probablement, j'ai l'habitude. Les gens dont l'imaginaire maritime s'est forgé dans les années 70 remarquent ce grand  bateau en acier à bouchains. Il est en même temps le témoin fidèle d'une autre époque mais avec une élégance dans les lignes, un certain sens du détail, un plan de pont "quasi fluch deck" et un bon coup de crayon de son architecte Philippe Rouillard. Tout ça  le rend assez remarquable. Je me trompais: Cette personne reconnaissait le bateau. Ce bateau sur lequel elle avait beaucoup navigué. Et moi j'étais enfin en prise directe avec une grande partie de la mémoire de Saturne, 15 ans. J'ai beaucoup cherché rencontrer ses anciens propriétaire et en voilà un, par hasard. Cette fois je vais peut-être enfin pouvoir remonter cette histoire depuis sont origine.

Michel, à suivre...


Publié à 17:47, le jeudi 27 janvier 2011, dans Esprit Saturne, Cayenne
Mots clefs : PhysalisCayennesaturnetransatvoilevoyage


19/01/11, départ de Cayenne

Le départ de Cayenne dans un chenal de 9 milles orienté face au vent et à la houle nous a semblé interminable, les pauvres courants de marée descendante n'étant que d'un faible secours. Ce n'est qu'à la nuit tombée que nous avons pu prendre notre route et là le bonheur absolu. Pleine lune, mer belle, un bon petit vent et Saturne à la barre, jouant l'équipier manquant en tenant fièrement son cap. Nous avions pris 3 ris dans la GV et sorti aux 2/3 le génois pour nous assurer une nuit paisible ce qui ne nous a pas empêcher de filer à 8 nds de moyenne. Pourvu que ça dure...


Position: 6°11'N  53°14'W
Vitesse: 8,5 nds
Sylvie

19h30. La journée s'est déroulée sans encombre, quelques tortues ont pointé le bout de leur nez mais je n'ai pas été assez rapide pour les immortaliser. Le vent faibli en cette fin de journée, nous marchons maintenant avec 2 ris dans la GV et presque tout le génois (on y va pépère). Avec Henry nous trouvons nos marques et pour le moment la fatigue ne se fait pas sentir.
 
Position: 6°55'N 53°76'W
Vitesse: 7,3 Nds
Sylvie
 

Publié à 20:00, le mercredi 19 janvier 2011, dans Transat, Guyane française
Mots clefs : antillesCayennesaturnetransatvoilevoyage


15/01/11 Cayenne

Bien amarré dans l'improbable marina de Cayenne.

Hier soir, après deux heures d'un interminable chenal d'entrée nous arrivons dans un lieu surprenant, habité par des gens d'un voyage que Brice Hortefeu ne réduira pas. Improbables, pittoresques, hétéroclites comme leurs bateaux parés pour voyager sur une planète que la plaisance contemporaine a oubliée. Saturne est toujours aussi au bord de tout. Trop ou pas assez, ailleurs comme ici. Il surf sur deux histoires, deux époques, deux usages de la mer qu'il ne veut pas opposer. Utopie, courage, anachronisme,  bon sens, nécessité, connerie... Je sais pas.

Michel

Publié à 15:55, le samedi 15 janvier 2011, dans Transat, Cayenne
Mots clefs : voiletransatvoyageGuyaneCayenne


14/11/01, approche finale

Cette fois, c'est parti! Au lever du jour, nous avons déposé le tangon pour pouvoir gagner 15° au vent. Les moyennes sur 2h00 dépassaient les 8.5 noeuds sans tangon. Nous approchons les 9.6 noeuds, SATURNE est un vrai bateau de course. Les pointes frôlent les 11 noeuds et la gîte est toujours imperceptible (sommes travers). Je crois que tout le monde est pressé de toucher terre. La nuit dernière a été plus cool que d'habitude, mais les cargos étaient nombreux sur notre route, un nous a obligé à dérouter. Malheureusement, ce vent providentiel arrive un peu tard pour que nous puissions prendre le vol prévu initialement ce soir à 20h00. Les contraintes imposées par AIR CARAIBES nous obligent à attendre lundi soir pour rallier la Capitale. Hormis ce petit contretemps et un peu de casse superficielle, tout c'est déroulé comme prévu. Pour nous tous, les balises d'entrée du Chenal de Cayenne sont attendues mais signent aussi la fin de ce premier round de la transatlantique. Dans les derniers moments de cette traversée, nous remontrons surement plein de sentiments et d'images contrastées de ce qui est déjà, à l'échelle dérisoire de nos petites vies, une vrai aventure.


Position : 4°43'N 51°25'W
vitesse : 9.9 Noeuds
Reste 103 MN

Fiona et Michel
 
Presque!
Depuis ce matin ça pousse fort dans la voilure. Les moyennes dépassent les 10 noeuds. Il ne nous reste plus que 50 nautiques à parcourir. Nous avons fait le point des divers présents que nous pourrions offrir à la fille de Mister "Dan" dite "l'engrossée", à notre arrivée à Cayenne. Mais il ne nous reste plus à bord que quelques biscottes molles, restes de fromages périmés et fruits...oublions. Nous nous sommes donc remis à pêcher. "Dan" a puisé dans sa profonde culture pècheresse et nous a expliqué qu'à 10 nds, pêcher avec 15 m de filet derrière le bateau suffirait. Là, il a fâché Henry, qui finalement lui a lancer méprisant: "si tu en prends un, je veux bien me faire pendre". Pour une fois il a eu bien raison l'Henry. "Dan" n'a pas pris un poisson mais deux. Deux belles bonites. Ah...les sphincters du Seigneur.

Position : 4°54'N 51°21'W
 
Michel
 
Les gens du voyage...
On scrute l'horizon. On dépasse toute nos prétentions avec des pointes de plus de 12 noeuds en pointe et une dernière moyenne horaire de 10,8 noeuds. Dans deux heures nous devrions entrer dans le chenal de Cayenne. Silence à bord. C'est toujours difficile de finir, mais sommes profondément heureux d'être là. Heureux d'y être arrivé sans trop d'encombre et sans aide. Heureux de rejoindre modeste mais légitime un peuple voyageur. Heureux d'avoir donné raison au gosse qui rêve encore d'horizon, de sourdement, pour une fois, ne pas l'avoir trahi.
 
Michel
 

Publié à 17:34, le vendredi 14 janvier 2011, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : alizéeCayennevoyagePêchesaturnetransatvoile


12/01/11, premiers grains

Nous passions à travers depuis quelques heures déjà, ça na pouvait pas durer plus. C'est tombé "velu"! Des trombes. Rien de grave mais vers deux heures du matin c'est le vent qui c'est mis à monter. La mer étant épouvantable la grand voile freinée a fini par se mettre  à contre. Le frein, un morceau de drisse de 16 quand même a rompu sous la charge. Nous sommes donc offert une "affalation"  (je sais pas si c'est du Tabarly) en  vent arrière, sous la pluie. Sylvie et moi, arrachés à nos couchettes, étions en culotte. Le pieds! Vraiment j'adore. Nous n'avons pas eu le courage de renvoyer de la toile. Sommes toujours sous génois seul, à 7,5 noeuds. Il nous reste encore 400 nautiques à courir (un nautique c'est 1852 m). Je pense qu'on va encore en baver un peu. Je comprends mieux aujourd'hui pourquoi dans les annonces les acheteurs potentiels de bateaux en polyester précisent bien qu'ils ne veulent pas d'un bateau ayant fait la traversée! Les violences conjuguées de la mer et du vent et les durées d'expositions aux efforts, peuvent avoir raison d'unités même bien charpentées. Suis heureux d'avoir 20 tonnes d'acier sous les pieds. Je vais tenter de renvoyer le dernier ris.

Capitaine

Position : 6°10'N 45°12'W

Publié à 16:35, le mercredi 12 janvier 2011, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : voyagevoilesaturnetransatalizéeCayenne


{ Page précédente } { Page 1 sur 3 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email