Voyage à la voile sur Saturne

6/01/11, Au petit matin

Jolie fête à bord.
Un bel anniversaire pour notre héros local. On a un peu bu, trop mangé, pas dormi mais tout va bien ce matin. Enfin presque. Dans la nuit et contre toute attente, le vent est tombé. Nous avons dû nous faire aider du moteur. Au petit matin c'est mieux...nous reprenons notre train train alizéen. Nous inaugurons aussi des quarts de "ménage". Nous comptions sur le sens inné du "collectif" enfoui en nous, mais manifestement certains l'on enfoui trop profond, il ne remontera plus... c'est un peu dommage, d'autant que notamment les deux filles font l'essentiel du boulot. Rien de grave. Je vais faire le pain quotidien.

Michel

Position : 14°27'N 31°32'W
Vitesse instantanée : 6 noeuds
Pression : 1020 hpa
 
Pas facile de toucher les alizés, mais quand c'est parti c'est parti. Depuis la fin de matinée nous ne descendons plus en dessous de 7 noeuds. La moyenne journalière devrait enfin décoller. A  priori ça ne semble pas raisonnable d'arriver à temps pour prendre un avion le 14. Nous commençons à imaginer un départ plus probable le 16. Pour le moment on avance vite et comme tout le monde est bien amariné c'est un vrai régal. Saturne surf régulièrement à plus de 9 nds! Nous avons croisé un vrai gros bateau de pêche au large avec des filets relié à des balises. Entre la première balise et la dernière repérées on a du parcourir au moins 15 nautiques! Une usine probablement. La nuit nous allons peut-être nous attacher, au moins pour je puisse dormir tranquillement. Nous avons un peu boudé la cuisine aujourd'hui. Trop c'est trop. J'ai fait du pain et je commence à avoir le bon coup de main. C'est violent de pétrir 750 grammes de farine par 34°C. Mais l'équipage aime bien ce petit goût de d'ssous d'bras.


Michel


Position : 13°47//32°22

Vitesse instantanée : 7,6 noeuds

Pression : 1018 hp

Diner : ris cantonnais


Cherchez l'erreur...c'est fastoche.


Publié à 21:14, le jeudi 6 janvier 2011, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : alizéeCayenneCap Vertsaturnetransatvoilevoyage


5/01/11, Bon Anniversaire Dan

L'anniversaire de Mister "Dan" ou comment des miniatures rendent hommage  à leur mentor à l'occasion de ses 54 ans et de son imminent statut de papy?


Poème lyrique:

Oh "Dan" synonyme de soleil sur saturne
Prés de toi,passerai à jamais pour une burne
Au moment de glisser mon billet dans ton urne
Me cabre et me répands de souvenirs nocturnes

Oh "Dan" toi qui sais mieux que tous et combien
Ta présence parmi nous et précieuse et chacun
Rêve de féconder de ton foutre divin
Ses rêves les plus fous, ses  ovaires chagrins

O "Dan" grand pêcheur devant moi, devant tous, l'éternel
Tu attires de ton musc les dorades pucelles
Sous l'œil effarouché de bonites jouvencelles
Qui se signent à leur tour quand ton chybre étincelle

O "Dan" souverain intraitable de nos vents Alizés
Que ton souffle puissant nous enveloppe et léger
Guide notre esquif comme "étoile" et "berger"
Dans le bagne doré ta fille engrossée



DANIEL

D...D de Mister "Dan"
A...autodidacte surtout en orthographe
N...naturellement de mauvaise foi
I...incorrigible geek fan de"I" en tout genre, pod, phone, pad etc...
E...Enrobé (chut!)
L...Luxure de l'épaule droite.

Publié à 16:43, le mercredi 5 janvier 2011, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : voilevoyagesaturnetransatalizéeCap VertCayenne


4/01/11, Le Cap Vert s'éloigne.

11h30. C'est tout gris! Pas de vent ou trop peu. Nous tenons artificiellement une petite moyenne au moteur. L'activité du matin va être partagée entre l'étude des fichiers Gribs que va nous en envoyer Thierry et la production du pain quotidien. Nous n'avons plus de pain de mie alors je vais me travestir en boulanger. Avec comme four, une cocotte minute! (ce matin j'évite les blagues pourrites... désolé). On se demande aussi, (si ils y a dans nos fans des réponses, nous sommes preneurs) si il y a d'autres espèces de poissons que les dorades dans les alizés? Et si oui comment les convaincre de finir dans notre estomacs. Pour lui (le poisson inconnu) c'est tout bénéfice, au lieu de finir connement chez "findus" et être englouti dans la fosse commune des destins ordinaires nous lui promettons des photos, des voyages en satellites, des transformations vertigineuses de son énergie vitale en chanson française, presque la NBC. Bref, un au delà à sa vie misérable. Qu'il nous entende et sache que nous restons ouvert à toute proposition. La vie du bord et toujours aussi injuste, je fais le malin et Fio a les chevilles qui enflent. Le cap vert s'éloigne dans la brume ... à une autre fois.

Michel

Position : 16°30'N 27°16'W
Cap : 230°
Vitesse instantanée : 5,4 noeuds
Nébulosité : 7/8
Vent faible de NE
Mer agitée et croisée
Café trop chaud!
20h, Quoi de neuf dans les alizés?

Rien que l'installation en nous, d'une vie toujours plus maritime. Aujourd'hui nous avons réussi à prendre trois poissons différents. Une bonite, une dorade et un baracuda (enfin peut-être, merci de nous en informer si vous assez un avis éclairé sur la question). Il faut préciser qu'un banc de bonite a élu domicile sous la coque et que Fio découvre l'aquagym sur la plage arrière. Une façon particulièrement fourbe d'inhiber la vigilance naturelle des thons qui croisent notre arrière train. Sylvie débite les filets et tente un plateau assorti de carpaccio. Fio nous a fabriqué une quiche et moi du vrai pain aux noix, pétri avec les doigts! Important, le compliqué dans le pain c'est d'arriver à lever la pâte sans un four dédié à ça. Tout le monde se débrouille au mieux. J'ai utilisé la bulle comme une mini serre et avec le niveau d'insolation ambiant ça été super efficace. "Dan" c'est encore surpassé. Tout le monde le dit, on remonte un filet sur l'arrière, un chalut aussi, on pêche à la traine etc..."Dan" lui, et lui seul a décidé de prendre un thon, dans l'étrave et à la mouche. Et, putain d'alcoolique compulsif, de flibustier en solde, de marin de pacotille, il a réussi. O combien de fédérations, oh combien de MJC, seraient fier de le compter parmi leurs "membres".


Capitaine


POS : 16°09'N 28°00'W

vitesse instantanée : 5,4 noeuds


Publié à 21:36, le mardi 4 janvier 2011, dans Transat, Cap-Vert
Mots clefs : CayenneCap Vertsaturnetransatvoilevoyage


3/01/11, au large du Cap Vert

12h au nord du cap Vert.
Nous passons le Cap Vert. Il fait de plus en plus chaud. Cette nuit difficile de porter autre chose qu'un teeshirt pour barrer. La moyenne reste proche de 6,2 noeuds. Nous ne gagnons rien sur le prévisionnel mais on ne perd rien aussi... quelle angoisse! Au vent arrière, l'éolienne ne débite pas beaucoup et les après midi, les voile croisées portent ombre sur les panneau solaire. L'alternateur de sillage, seul, assure l'énergie du bord. Il est parfois brulant. Hier avons diner d'une dorade qui frôlait de mètre. J'ai improvisé une recette avec des oranges et oignons... un régal.
 
Position : 17°42'N 25°17'W
vitesse instantanée : 6,4 noeuds
pression : 1021 hp
Nébulosité : 3/8

"Joute littéraire", suite :
Un putch littéraire a donc été tenté sur le blog. Le fourbe, le misérable, le torve, combien il regrettera longtemps ce geste désespéré et dérisoire visant à attirer mon attention. Non, Nicolas, c'est dit, je ne t'adopterai pas. Si encore un brin d'esprit habitait ses propos, passe encore. Mais là, quelle indigence. Une succession de néologismes tarabiscotés et improbables, un déballage de pseudos concepts psychologiques empreintés  à "Marie Claire", une trahison public de ces petits détails si croustillants, et dont il raffole, qui agrémentes nos orgies quotidiennes à bord...c'est juste navrant. Enfin, il tourne en dérision les attributs de ma Corsitude, se moque de ma petite taille, (en espérant en sortir grandi peut-être ), et, dans un bouquet final, interview une méduse comme témoin à charge d'une sexualité instable... je vous laisse juge.
Disciple inconditionnel de Torquemada, je vais dès ce matin interroger la sainte inquisition pour donner la suite qui convient à cette mutinerie larvée. Qu'on se le dise, les poils vont gicler sur les ridoirs. Michel
 
21h, calme.
La journée est plutôt calme. Le vent est tombé un peu. Nous avons du empanner pour recevoir la mer plus arrière, c'est plus confortable ainsi. Fiona  a profité de l'accalmie pour prendre sa douche, je n'sais pas si elle est plus propre mais elle n'a pas arrêté de chouiner sous les seaux d'eau. Désolé une daurade... pêchée à 18h, à 18h30 déjà au four, nous sommes d'une efficacité l'industrie agro-alimentaire germanique. Je reprends donc. Nous avons du mal à tenir 5,6 noeuds ce soir, et il nous faut tenir 6,4 noeuds pour arriver à temps à Cayenne. Alors on croise les doigts. Dans les jours prochains nous toucherons peut-être plus de vent. Si rien ne venait perturber cette quiétude la traversée pourrait durer un, voir plusieurs mois. Le bateau est assez grand pour stocker de quoi tenir, à 6 personnes, pendant très longtemps. Nous exhumons encore du frigo, de la charcuterie achetée à Agde début décembre, non avariée. La générosité de l'océan nous assure notre poisson quotidien... Mais quand même, la prochaine transat durera beaucoup plus longtemps. De l'ordre de l'année, avec probablement plusieurs skippers et équipages. C'est frustrant de devoir tenir un calendrier aussi serré.

Des bises

Capitaine


Position : 17°20'N 26°04'W

Vitesse instantanée : 5,3 noeuds

Pression : 1018 Hpa


Publié à 13:30, le lundi 3 janvier 2011, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : CayennealizéCap Vertsaturnevoilevoyage


2/01/11, La vie alizéenne

"Michel-Marie ou le crépuscule d'une idole" par Nico*
Comme vous l'aviez sans doute déjà remarqué -vous abreuvant quotidiennement des soliloques outranciers de notre capitaine- cette traversée de l'Atlantique s'avère propice à l'introspection (le vide répondant au vide) et à l'auto-critique.
Le cas du Capitaine apparait complexe. J'ai cru bon de réunir -dans le désordre- les témoignages de mes camarades, afin d'affiner cette observation purement clinique, et ainsi vous permettre de percer l'obscure nature du patient, votre narrateur:
- récalcitrant au "Yi-King", révélant un pragmatisme primaire
- propension quasi christique à l'auto-flagellation (aime qu'on l'insulte quand il prend sa douche)
- tempérament "colérique", "irascible" (fait commun semble t-il au gens de petit taille)
- Démiurgie prononcée,
- mégalomanie pathologique, ego hypertrophié, besoin incompréhensible de tyrannie, phases de délire mystique les soirs de pleine lune
- "Corsitude", voix plaintive, vague nostalgie dans le regard
- Sexualité trouble, non encore établie (fait rapporté par une méduse)
(A suivre...)
 
"Les nouvelles aventures de Mister DAN" par Michel
La vie "Alizéenne" s'installe doucement. La mer s'allonge, le vent, en cap et force, s'organise dans un flux de NE quasi régulier. Sommes au nord du cap vert. D'heure en heure, 6 nautiques sont régulièrement avalés. Les quarts de nuit ne nous arrachent plus d'un sommeil profond, les horloges internes les ont intégrés. Tout l'équipage passe du temps à consulté maxsea et les fichiers Gribs... même Henry (il fait même la vaisselle maintenant malgré une réticence culturelle bien ancrée, peut-être qu'un jour il prendra même une douche?)! Fiona lâche prise, ses angoisses du départ s'éloignent, hier encore elle arborait une pointe à 8,6 noeuds avec le sourire. Les météo via Thierry (notre PC de course) nous arrivent tous les matins. Vos petits message itou. Ce matin Sylvie nous a grillé du pain de mie pour le petit déjeuné... dixit Fermand Raynaud: on est tellement comme chez soi qu'on se demande pourquoi on est parti en vacances. Oui j'oubliai Sylvie. Voilà un personnage qui me turlupine particulièrement. Quoique le verbe "turlupiner" soit une association hasardeuse de deux concepts qui lui sont un peu étranger " peu s'en fallu que ne pleurassent les soudards et les écoliers" (la légende de la nonne, Brassens). Bon ceci dit, rien à dire sur cette femme, grande, belle, discrète, attentive... l'anti matière de cette équipage. Nico a reçu un mail de sa belle... bon on le laisse dans sa cabine un moment! Et Mister "Dan" dans tout ça? Il est plus superbe encore que jamais. Sentant que les évènement ne lui sont pas propice. Que l'immense palette de ses "possibles" ne peut pas être révélée au grand jour, il n'insiste pas plus. Il se fond dans la masse, reste attentif à nous petits bobo du jour, prend le temps de nous écouter, feint de s'intéresser à nos misérables destins. Une sorte d'anti-héros à la Malraux. Là encore il nous épate, et nous surclasse tous. Petit jojo voit ça avec un peu de recul. Il m'inquiète celui-la. Il passe des heures  sur son bureau à nous épingler. Peut-être se prépare t-il à prendre la parole?

A suivre...


Pos : 18°33'N 23°54'W

vitesse instantanée : 7.1

Nebulosité :  3/8

Pression : 1024 hp

Mer encore agitée


Publié à 09:37, le dimanche 2 janvier 2011, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : Cap VertCanariesvoilesaturnetransatvoyage


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email