Voyage à la voile sur Saturne

31/12/10, les cauchemars du capitaine...

Michel a rêvé qu'il quittait l'île Barbes avec Saturne et qu'il avait échoué le bateau à Condrieu. Le niveau du rhône étant trés bas et fort de son courage, il décide de se mettre un harnais autour de la tête et de tirer le bateau jusqu'a Port Saint Louis. Fiona dans la même nuit à rêvé qu'elle était toute seule sur Saturne et qu'il était échoué à Agde. Puis le bateau est reparti et elle appelais le capitaine....
Nous n'avons pas vérifié la quantité (et la qualité) de la moquette (les 40 m2 récupéré à Ténérife) qu'il ont fumés.... Ils ont dit qu'ils consulteraient en rentrant. Cependant dans la journée, il a affronté le premier la douche et nous a remonté une belle daurade coryphéne pour notre réveillon.

Bonne Année à toutes et à tous.

Publié à 20:32, le vendredi 31 décembre 2010, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : voilevoyagetransatsaturneCôte marocaineCap Vert


30/12/10, Usant, c'est le mot du jour passé.

Peu de vent en général. Parfois une petite pointe de NW et les winchs s'affolent... trop tard! Pour Fiona plutôt craintive à la barre ça lui a donné l'occasion de s'émanciper. Elle barrait dans un force deux, tout dehors (je parle des voiles) et brusquement une rafale l'a propulsée à huit nœuds. Elle a du s'adapter très vite et même y trouver du plaisir (enfin c'est ce que j'ai cru déceler mais le plaisir féminin est une chose bien plus insondable encore que l'humanité de Brice Hortefeu). Globalement on continu de galérer dans un courant de nord incertain. On ne peut pas lâcher le bateau 10 minutes. Manœuvre sur manœuvre et un résultat peu encourageant. Quand un peu de vent nous réveille l'équipage rêve de voir le distance qui nous sépare de Cayenne diminuer et moi je dois les convaincre de poursuivre plein sud...

Par contre la température monte vite. on doit prendre 3 degrés par jour. Hier j'ai pris ma première douche d'eau de mer. Daniel avait commencé déjà le 28, les autres sont plus frileux mais on devrait organiser des douches collectives très vite.

Sommes heureux d'avoir fabriqué des réserves de fuel. C'est utile et rassurant de savoir qu'on peut compter sur encore 4/5 jours de moteur si nécessaire. Nous ferons peut-être une mini escale au Cap Vert.

Bonne journée à tous.

Capitaine

Position : 23°53'N 18°56'W
Vitesse instantanée : 4,6 noeuds
Pression : 1025 hpa
Cap 204°
 
Les lamantins lamentables


Daniel, "Dan" rompu à l'exercice, nous a montré l'exemple (c'est le mieux isolé....). Avec sa jolie petite brioche, la lascivité naturelle de ses postures, et l'érudition de ses propos, il nous faisait un peu penser à ce délicieux mammifère marin, bien connu (dans les soirée fétiches parisiennes) sous le nom de Lamantins. Ensuite vient mon tour, rien de semblable avec ces animaux gauches à la queue démesurée et enfin Nico plus proche du phoque mais pour d'autres raisons (con-prend qui peut). Nous avons été lamentables. Sous les seaux d'eau (pourtant à 22 °) de Daniel nous avons gloussé comme de vulgaires pintades... pitoyable (Ah... Richepin, voit ce que sont devenus tes "oiseaux de passage" pardon, pardon et pardon encore). Une nouvelle fois "Dan" c'est imposé comme l'organisme le plus affuté, le plus apte  à s'adapter à des conditions effroyables et en mesure d'imposer sa suprématie génétique à tout l'équipage. Je passerai sous silence le fait qu'henry se pense autonettoyant et que Fiona a pris sa douche "en priant dieu qu'il fit du vent" (pour les amateurs de Brassens).

Bonne nuit à tous.


Capitaine


Position : 23°15'N 19°02'W

Vitesse : 5 noeuds

Cap : 194°

Nébulosité : néant

 

 


Publié à 16:06, le jeudi 30 décembre 2010, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : Côte marocaineCanariesCap Vertsaturnevoilevoyage


29/12/10, au large des côtes marocaines.

Ce que la météo a en commun, entre Méditerranée et Océan, c'est que c'est tout aussi improbable de savoir ce qui nous attend. Depuis le départ des Canaries nous sommes sensés avoir un vent faible d'ouest voir nord-ouest (aujourd'hui nord) . Naturellement il est sud-ouest depuis le début. Bon c'est presque l'opposé, juste la composante ouest qui par moment est juste, mais pas toujours. Nous sommes devant Dakla au moteur, vent dans la gueule, à revoir tous les jours des jolis fichiers qui nous disent d'envoyer le spi. Nous arriverons probablement dans une semaine au cap vert pour refaire les pleins de fuel... Je pense qu'entre le Cap vert et Cayenne, ils savent dans quel sens ça souffle! Nous ils faut que nous arrivions à quitter cette zone dépressionnaire mole et imprévisible.

Michel

Position : 25°24'N 17°32'W
Vit 5 nds au 210
Moteur à 2000trs/mn

L'exploit de Dan par Michel

 "La gloire de mon père", "un doublé de bartavelles"...quelle blague d'homosexuel. Comme sur Saturne on aime fermer définitivement les parenthèses, nous avons sélectionné le plus brillant d'entre nous, pour qu'il réalise  simplement un exploit. Mais attention, pas de petite bite, un exploit qui enterre une deuxième fois Pagnol et autre fanfarons dénués de grandeur et ambition.

Daniel c'est vite imposé comme le plus racé, le plus intuitif et le plus doué de sang froid de tout l'équipage. Nous nous sommes donc effacés devant notre leader (on devrait donner des cours au PS). Après de longues études nous sommes convenus que sur un bateau le synonyme le plus judicieux de "bartavelles" était "liche".
Alors :
- Ecoute bien Dan (on l'a appelé Dan pour qu'il se sente aimé), tu as une heure, une ligne et toute ton expérience de la vie en générale pour réaliser un doublé de "liches" en vrai. Pas une invention de marseillais qui a fait des études et veut faire croire au petit peuple qu'il a du talent.
Daniel a été immense. Il a mis deux rapalas sur sa ligne, ensuite avec beaucoup de calme, il a fait ses ablutions intimes, présenté ses dessous de bras pestilentiels à l'océan et dans un silence de mort il a déverrouillé le frein de son moulinet. 10 minutes plus tard la ligne s'affole, le moulinet s'emballe, l'huile de graissage s'embrase par effet joule, les dents de la crémaillère explosent littéralement, le balcon arrière de Saturne ploie sous la charge, Dan comme à son habitude, stoïque, prend la mesure de l'évènement et avant même que son équipement n'explose sous les coups de boutoir des deux squales en furie, il prend directement le filin à la main et, dans un corps à corps sans merci, avec ce qui était devenu son destin, bande tous ses muscles et, dans un silence assourdissant, arrache au néant, un couple de Liches hébètées.
Putain qu'elles étaient bonnes avec une pointe de romarin!
Michel

Il faut mettre un peu de démocratie sur ce blog, car il n'y a que michel qui cause et taille tout le monde.

Le capitaine continu de se battre avec sa BLU il transforme les haubans en antenne et il continu à recevoir des pictogrammes illisibles. Cette été le même capitaine faisait des commentaires sur l'iridium que j'installais laborieusement, mais depuis le départ il fournit bien les fichier Grib (vent) et permet bien de communiquer pour le blog et fourni même des photos. Concernant d'aller à l'ouest il rêve que je le tanne, mais le même capitaine tourne cette fin de matinée vers 213 vers l'ouest donc... Bon c'est le patron à bord, le capitaine à toujours raison.


PS : Avec sa blonde, ils ont récupéré 40 métres carré de moquette rouge à Ténérife! Ils doivent la fumer dans leur cabine (de 3M2) car il n'ont plus de place.

Daniel


Publié à 12:21, le mercredi 29 décembre 2010, dans Transat, Océan Atlantique
Mots clefs : voilevoyagesaturneTenerifeCap VertCôte marocaine


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Le murmure des sillages....
Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email