Voyage à la voile sur Saturne

Comment occuper un long week-end de mai? par Caroline

Comment occuper un long week-end de mai? 

Petit a : rester à Lyon et regarder tomber la pluie

Petit b : prendre le large...

 

Une dizaine de courageux ayant choisi l'option petit b, nous voici Aurélie et moi débarquant à Sète jeudi matin aux aurores (quoi, 9h du mat c'est pas les aurores???) pour rejoindre le reste de l'équipage sur Saturne, magnifique 15 m d'acier (oui, les filles ont besoin d'être rassurées et 15 m d'acier, ça rassure). Accueillies par le capitaine du navire, Michel-Marie, nous posons nos affaires et finissons le petit dej en faisant connaissance des autres membres de l'équipage : Cécilia (appelée tendrement "ma blonde" par le capitaine), Arthur (un petit minimoys ayant une dépendance pathologique à la table à carte, auto-proclamé capitaine en second) et Jules (dit "le tire-au-flanc" par une équipière hystérique de l'été dernier (oui, en voile on peut tomber sur des gens bizarres des fois...)), ses fils de 13 et 16 ans, Paul (The Big Boss) et Alexy (avec un Y) les potes de Jules, Antoine compagnon de transat du capitaine et Thierry membres de la mafia des régisseurs anarcho-révolutionnaires. 

Nous prenons la météo, ça s'annonce calme pour aujourd'hui mais risque de tempête pour la suite du week-end et nous choisissons d'aller vers l'ouest pour pouvoir revenir par la suite. Je rigole doucement sous cape, on est en Méditerranée donc par définition, on ne peut rien prévoir, ça change tout le temps, c'est ça qui est drôle, hi hi!

Nous quittons notre emplacement rapidement car à Sète, il faut passer les ponts à 10h pour arriver en mer. Nous y voici, il fait beau, la mer est calme, le vent trèèèèèès calme mais pour un premier jour c'est pas plus mal. Bon, au bout d'un moment c'est plus drôle, ça pétolise et on met le moteur, j'aime pas... Bref, première journée super cool, rythmée par les apéros (ah, l'apéro sur un bateau...), la petite blague du capitaine (ah, l'humour décapant de Michel-Marie...) : "oh des dauphins!!!!!", et là tout le monde se précipite à l'avant du bateau, le laissant seul avec le paquet de chips...

Big up à Antoine, grand gastronome, qui nous a fait profiter de ses expériences culinaires : qu'est-ce qui se passe si on prend des pâtes à cuisson rapide et qu'on les fait cuire longtemps??? et ben... goûtez, vous verrez!!!! Heureusement la sauce était bonne.

On a même fait un petit bac, avec des catégories spécial Arthur : armes et gros mot. Et ben essayez de trouver un gros mot qui commence par "i", vous verrez c'est pas facile! Ah oui et au fait Capitaine, pour ton info Arthur considère que "communiste" et "anarchiste" c'est des gros mots, moi je dis ça je dis rien...

On arrive tranquillou à Gruissan. Ah, Gruissan, son architecture, son... Ses... Bref, non, cherchez pas, c'est moche.

Vendredi matin (oui, 11h59 c'est encore le matin, et non je ne suis pas de mauvaise foi), départ pour Leucate. Au bout d'une heure, on se rend à l'évidence, c'est tempête, et comme on est des gens raisonnable (oui on n'avait pas encore pris l'apéro à ce moment-là), on fait demi-tour. Je barre 3 heures, avec le soutien indéfectible d'Arthur, qui a temporairement abandonné sa table à carte pour me soutenir moralement dans cette épreuve. On pourrait croire qu'il a le mal de mer et qu'il est en train de mourir, caché sous son duvet, mais moi je sais qu'il me soutient, d'ailleurs je le soutiens aussi en lui disant régulièrement la distance qui nous sépare de la terre ferme...

Je me souviens que la voile est le SEUL sport qui permet de maigrir des genoux (les filles savent de quoi je parle) et j'imagine que je suis sur une power plate. Faudra que je pense à mesurer au retour si ça a marché.

La mer commence à se former, Alexy avec un Y essaye de ne pas vomir, il y arrive d'ailleurs brillamment, Aurélie n'est pas malade, nananananère, Thierry et Antoine essayent de prendre le reflet du bateau en photo dans nos lunettes de soleil, et on prend l'apéro, vu que c'est l'activité principale de tout marin qui se respecte.

On arrive au Cap d'Agde, et on prend le repas de midi, il est 17h, normal c'est les vacances, c'est ça qui est bien.

Ensuite quartier libre, les garçons vont plonger et les filles manger une glace en regardant les beaux garçons torse nu aux yeux bleus (au Cap d'Agde y a une réserve naturelle de beaux mecs torse nu aux yeux bleus). 

Soirée tranquille, on avait dit qu'on n'aurait pas faim mais finalement on mange quand même, la mer ça creuse!!! Et ça fatigue aussi, à 23h tout le monde dort, sauf les jeunes (ben oui, ils sont jeunes, c'est normal. En plus si vous avez lu le début de l'article c'est des tire-au-flanc donc c'est normal qu'ils soient pas fatigués). 

Aurélie et moi sommes réveillées en sursaut par tous les autres qui se lèvent aux aurores, ah non, il est déjà 10h du mat dis-donc! Ben oui la mer ça fatigue, on l'a déjà dit. Ce soir on prévoit de mouiller dans l'étang de Thau, j'adore... au programme barbecue (oui, c'est pas une blague, on a un barbecue sur Saturne), apéro of course, et regarder les étoiles, parce qu'au mouillage y a pas de lumière parasite... Se faire bouffer par les moustiques normalement c'est pas encore au programme, on se garde ça pour le mois d'août!

On décide de mettre à jour le blog, je suis d'accord pour écrire si on me fait du café. Mon capitaine préféré me fait du café, j'hallucine, ça me fait un tel effet que j'écris tout ça d'une traite!

Vivement le mois d'août pour une semaine de traversée au départ d'Ajaccio...


Publié à 19:27, le samedi 11 mai 2013, dans voyage, Agde
Mots clefs : apéro


Carénage d'automne (7 et dernier)

- Vendredi. Michel est à Lyon pour la journée, Dernier moments pour régler les formalités administratives, briefer son remplaçant, et dire au revoir à son dentiste.

- Samedi. Rapide visite chez le voilier pour voir le jeu de voiles neuves. On sable le bulbe de la quille et on le passe au métagrip. Fiona et Julie peignent les chandeliers et le balcons

Pendant ce temps à Lyon au Rancy, les amis de Saturne fête son départ. On grignote, on boit, on discute, on regarde les photos, on imagine... Mathieu, Julie et Audrey aimeraient bien aller faire un tour sur Saturne aux Antilles.
 
- Dimanche. Pendant ce temps, sur le chantier, on continu à travailler et à ranger. Julie quitte le navire en fin d'après midi, alors que Jacques arrive en soirée.
 
- Lundi. Fiona court en gare d'Agde prendre avant l'aurore le premier tvg pour reprendre sa semaine de boulot à Lyon. Elle rejoindra Saturne à Madère. Puis c'est la visite de l'expert, pas d'angoisse, tout va bien. Henry arrive. 120 bouteilles de 2 litres d'eau sont à bord. On complétera suivant la place qui reste. Puis c'est la remise à l'eau du bateau. Là, grosse satisfaction, le bulbe à permis de reculer un peu la position du centre de gravité. Maintenant, Saturne redresse le nez et retrouve sa ligne d'eau d'origine.
 
- Mardi. La nouvelle VHF est en marche, efficace. Les voiles sont dans le coffre de la voiture. Henri a fabriqué un nouveau vit de mulet en inox. Il faudra installer les voiles et le lazy bag et changer les réas, sous la pluie. Daniel descend dans la journée. Comme il ne part pas de Sète, mais rejoint le bateau aux iles Canaries, Il va donc former l'équipage au matériel et aux procédures, en particulier le transfert des données depuis l'iridium. La BLU marcherai, mais le signal est faible: un anglais sur le chantier nous dit que c'est normal ici le signal de sa BLU est nul. Mais dès qu'on est en mer qu'il n'y a plus d'obstacle, tout va bien et ça marchera encore mieux en Atlantique qu'en Méditerranée.
 
- Mercredi. On quitte la darse du chantier Allemand pour ... Le port du Cap d'Agde. Pour y faire le plein d'eau de gasoil et les derniers préparatifs. Juste le temps de tester les voiles qui vont bien et le bulbe qui fait merveille. On remonte au vent toutes voiles dehors à plus de 9 noeuds, ça va!
 
- Vendredi 3 décembre. Une journée au pas de course. On finit de faire les courses de frais notamment. Henry va faire réparer la dent qu'il s'est cassé hier. Puis c'est les démarches administratives à la poste et au cybercafé, (expertive, assurances, déclaration de la balise sarsat...). On fait le dernier plein d'eau, on trouve une belle place pour installer le p'tit Jojo, puis on va s'énerver devant la pompe de gasoil qui coupe tout le temps... Enfin vers 19h00 alors qu'il fait nuit noire et que le froid est glacial, Saturne quitte Agde.

- Ou est Saturne?
- Là:
 

Publié à 10:46, le mardi 30 novembre 2010, dans Chantier, Agde
Mots clefs : voilesaturnetransatdépartpréparationvoyageformalité


Carénage d'automne (6)

Le taud de soleil rigide avait été stratifié et repeint la semaine précédente. Il a été remonté avant le mât. On s'est servi de bastaing pour le supporter provisoirement à l'avant. L'autre partie lente et laborieuse a été de repasser tout les cables qui desserviront l'équipement électronique et le panneau solaire.

La boite étanche pour la bouteille de gaz avait été monté a Lyon la semaine précédente. Elle a été stratifiée et mise en place. Sa mise à l'air basse a été remise en place, tandis qu'une nouvelle mise à l'air libre haute va être crée sur la coque, et non sur le pont.

Le boût dehors avance lui aussi. La cadène a été soudé sur l'étrave. Henri du chantier a quant à lui travailler sur la liaison de la sous barbe à cette cadène: Il a maté un rond de 16 mm dans un sertissage norseman, un travail de toute beauté...
 
Le mât a été entièrement reéquipé au sol. Les barres de flèches repeintes ont été remontées, l'équipement électrique du feux de tête de mât a été recablé et les haubans ont été réinstallés. Le bateau a été remâté ce matin. Comme les haubans ont tous été changé, la grosse inquiètude de la remise en place était qu'il ne fussent pas à la bonne longueur... Mais là bonne nouvelle: pas de problème! Les mesures ont été correctement prises, et les ridoirs sont là pour le dernier d'ajustement. On a juste rajouté à quelque endroit des grosses manilles de 16 mm pour que l'angle de liaison entre la cadène soudée au pont et le bout du ridoir qui termine le hauban soit optimal.
 
et toujours sur
 
 

 


Publié à 11:08, le mardi 23 novembre 2010, dans Chantier, Agde
Mots clefs : Sètesaturnetransatpréparationvoilevoyage


Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018
En attendant la réparation du moteur

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email