Voyage à la voile sur Saturne

Carénage d'automne (2)

Michel et Daniel sont au Grau d'Agde mercredi soir et  jeudi (c'est pourtant pas facile de dégager du temps en milieu de semaine) pour tenter de rattraper un peu de retard

Le premier travail est de vérifier avec un laser prêté par Henry, que le bateau repose bien à l'horizontal sur les sangles. Mais Henri (celui du chantier) à l'oeil et lors de la sortie de l'eau, il l'a calé  nickel. Il s'agit alors  de faire une découpe oblique à la base de la quille pour créer un plan de raccordement qui vienne s'ajuster avec le bulbe. Et là ça se complique: Impossible d'utiliser un oxycoupeur car le bas de la quille est rempli de goudron et il  s'enflamme instantanément à l'approche d'une flamme.
 

Alors on utilise la meuleuse du bord (une 125), mais c'est plus long, surtout que le diamètre du disque est petit et qu'il y a au milieu de la quille dans l'axe du bateau une tôle très épaisse et loin des bords. Ca donne du fil à retordre.
 
Soudain Henri doit nous abandonner: une péniche en panne sur l'Hérault l'appelle à son secours...

Bilan est encore frustrant, pour cette fois-ci, on aura réussi à démonter les haubans (le mât tient, par l'étais avant et les bastaques) et le taud rigide du cockpit arrière. Avant de s'y recoller le week-end prochain (qui va commencé dimanche midi et finir lundi).

Publié à 10:46, le samedi 16 octobre 2010, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : bulbetransatsaturnetravauxvoilierpréparationvoyagequilleoxycoupeur


Carénage d'automne (1) par Michel

Dès le concert de Reno Bistan plié nous (Michel, Daniel, Nico et Sylvie) avons pris la route sans attendre...
En arrivant à Sète on retrouve Saturne au quai d'Alger. Jacques et Christelle ont passé les ponts la vieille au soir pour nous avancer.
La décision est difficile à prendre. En temps réel, il y a un bon Force 6 et une mer très dure. La météo annonce pour la fin de nuit à force 7 à 8! L'entrée de l'embouchure de l'Hérault par fort vent de sud est follement dangereuse... Improbable! Si on doit passer c'est très très vite!

Alors quelques minutes plus tard, vers deux heures et demi, c'est le départ en fanfare, dans un bateau pas prêt du tout avec un équipage fatigué et craintif. Le passage entre les feux de port de Sète se passe bien. Il ne faut surtout pas rester près des côtes alors je décide de biller sur la première cardinale au sud des filières qui occupent la côte entre Sète et Agde. Pour ça il faut remonter au vent! La mer soulève les viscères de mes camarades qui souffrent un peu, beaucoup, énormément, c'est selon. En plus on gagne rien vers le grau.

Enfin la cardinale balisant les filières est passée, et on peut abattre de 30 degrés! Ouf! On passe au dessus des 8 nds avec un mer arrière ça pousse! Passé Marseillan nous sommes au dessus de 9 noeuds et je prends le phare du Brescou pour la dernière cardinale. On vole! Très rapidement le Cap est passé et l'inquiétude me gagne: Peut-on rentrer dans le grau? Dans ce genre de situation on ne peut pas faire demi tour alors, soit on s'arrête au port du Cap d'Agde soit on prend un risque difficile à mesurer. Je tente la peur au ventre. Heureusement avec un peu d'habitude la composante "Est" sur le cap se "nordise" un peu derrière. Mais on a que 5 mètres de fond et une mer forte! Les lames déferlent sur les digues! On borde et poussons les à 90cv moteur! Une minute de folie…de peur, de coups de barre trop violents et plus rien…sommes passés! En remontant l'Hérault le temps semblait s' être arrêté…on flottait sur du coton.

Maintenant il  faut trouver une place pour la nuit! C'est pas simple mais tout doucement on se bricole un semblant de catway devant le chantier... Il faut dormir, 24 heures que je suis debout... Après un coup de rouge et quelques calamars!

La nuit s'est bien passée! Le lendemain on tente quelques bricolades sans trop de courage. Deux trappes sont aménagées dans les planchers avant, et un aménagement de la table à cartes voit le jour pour fixer la BLU. Le soir, Christelle et Jacques retournent  à Lyon. Nous: dodo!

Putain! Pas pour longtemps! Le vent monte la pluie aussi. La mer de sud remonte l'heraut! Les amarres cèdent. Les voisins aussi ne savent pas trop quoi faire... Une nuit de veille détestable! Le lundi matin, il tombe une pluie diluvienne. (alerte orange sur le département comme dit Météo France). On rentre Saturne dans la darse sans tracas et on le fait gruter. Mais sous se déluge on ne peut vraiment rien faire d'autre. On fini par abandonner Saturne sans avoir mesuré les haubans ni caler le bulbe! Et on rentre  à Lyon un peu frustré.
 
 
Photos de Nicolas Michel
www.voile-voyage.fr

Publié à 15:49, le jeudi 14 octobre 2010, dans Chantier, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : grau d'agdeSètetransatsaturnetravauxvoilepréparationvoyage


Sète - Le Grau d'Agde

Samedi 9 octobre 2010.
Jacques et Christelle sont descendus à Sète les premiers. Le temps est largement aussi pourri que la semaine dernière. Va t'on encore repousser ce voyage de 10 miles qui nous sépare du chantier Grau-d'Agde? Là, on serait vraiment dans la merde, obliger d'annuler définitivement (du moins pour les 10 ans qui viennent) certains gros travaux! Il y a cependant une courte fenêtre météo qui se referme en fin de nuit. Vers 18h30 Jacques appelle le service des ponts de Sète pour commander leurs levées, Jacques veut tenter de passer seul avec Christelle vers le Grau d'Agde. Michel est inquiet, il travaille sur le concert de Reno Bistan au Rancy. Il regarde fébrilement la météo sur internet et suit l'avancé du front sur les photos satellites. Mais passer dans la nuit est la seule option avant le très gros temps attendu pour dimanche (alerte orange, dixit la météo terrienne). A la fin du concert on rallume au plus vite les portables. Jacques et Christelle sont allés sagement s'amarrer au quai d'Alger: On respire un peu, mais on a très peur que ce dimanche les sètois nous voit pitoyablement repasser les ponts dans l'autre sens, pour rien. Michel est rejoint par Sylive, Daniel et Nico. Tous partent directement pour Sète ou ils arrivent vers 3h. Ils décident de sortir du port sachant tout retour impossible. La mer est démontée mais il n'y a que force 6. Tout le monde va être malade comme des chiens, et à 6H, c'est l'arrivée au chantier du Grau-d'Agde. Un gros ouf de soulagement. Aller, on va dormir, on râlera contre le mauvais temps plus tard! Finalement, gruter et travailler sous la pluie battante sera un moindre mal. A lundi!

 

 

 

 

 

Publié à 19:14, le dimanche 10 octobre 2010, dans voyage, Le Grau-d'Agde
Mots clefs : voilierSètesaturnepréparationchantier


Le point sur le projet Transat.

Petit à petit le projet s'affine: Si les dates restent les même, le trajet se précise et l'équipage se complète: Le trajet compte maintenant trois étapes supplémentaires jusqu'au Antilles: Madère, Le Cap Vert, et la Guyane. Ceci nous donne donc un départ de Sète début décembre 2010, une première étape à Madère une courte liaison vers les Canaries une étape vers le Cap-Vert, traversée vers la Guyane et enfin une dernière liaison vers les Antilles. 

Ensuite Skippé par Henry, Saturne restera 4 mois aux Antilles pour de la petite croisière. Puis, début commencera la traversée retour vers le Portugal via les Açores pour revenir à Sète courant juillet 2011.

Coté équipage, du moins pour l'aller on est presque complet car il y a eu de nouvelles arrivées: La compagne d'Henry, Sylvie B souhaite rallier Madère au départ de Sète. Pour cette partie du voyage nous serons donc 7 (Fiona, Henry, Didier, Sylvie V,  Jacques & Michel). L'arrivé de Sylvie ne pose aucun soucis. 7 personnes c'est encore très bien, d'autant que nous ne serions que deux couples et que Saturne dispose de deux couchettes doubles.

A Madère, Sylvie B Jacques et Didier  débarquent pour laisser place à Daniel et, éventuellement deux nouveaux candidats, Jean et sa compagne jusqu'au Cap Vert. Nous serions donc de nouveau 7 à bord et de nouveau deux couples… Encore parfait.
 
Pour la grande traversée, nous aimerions bien complèter l'équipage d'une 6ème personne. Mais c'est déjà pas mal, on revient de loin!
 

En attendant, il va falloir préparer le bateau pour la croisière de cet été. Un peu de peinture et d'électricité. mais un petit minimum. Car il y aura un gros chantier de carénage en septembre pour préparer la transat. Pour ce qui est du progrmme de cet été, transat oblige, on va faire simple, Corse, Corse et Corse. Mais c'est si beau.
 

Publié à 07:08, le dimanche 13 juin 2010, dans Transat, Sète
Mots clefs : voileSètesaturnetransatpréparationvoyage


Semaine de bricolage (3)

Petite discussion entre voisins

J'ai voulu juste un peu bricoler les jonctions des plaques au plafond du carré et de file en aiguille j'y ai passé deux jours! En effet, on trouve toujours beaucoup d'imperfections et chaque il y a le besoin ou l'envie de les corriger.

Dans la cabine arrière c'est la volonté de limiter au maximum la moquette qui m'a amener à pousser un peu plus loin la menuiserie.

travaux en cours dans la cabine arrière babord

Nous attendions pour la fin de la semaine Catherine et Bidou. Mais malheureusement, ils ne peuvent pas venir pour nous donner la main. Résultat, nous sommes carrément en retard!

Bon sinon la peinture des toilettes avance bien et demain j'espère avancer la moquette de la cabine arrière. Bon dodo!!!

peinture du coté de la table à carte

 

 


Publié à 12:00, le samedi 24 avril 2010, dans Chantier, Sète
Mots clefs : bricolagevoileSètetransatsaturnepréparationchantiervoyage


{ Page précédente } { Page 2 sur 3 } { Page suivante }
Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Archives
Amis
Album photos

Mes albums

La carte des lieux visités



Rubriques

Chantier
Conseils pratiques
Esprit Saturne
Transat
voyage

Derniers articles

Le murmure des sillages....
Présentation officielle de mon ouvrage "Saturne"
Saturne, mon premier ouvrage, est enfin disponible
Matinée d'initiation à la voile.
Programme de navigation printemps-été 2018

Sites favoris

Saturne
Mutins
thierrymoine.com
les rancy
Olivier Bréaud

Amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email